La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 762,34
    +85,47 (+1,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 318,20
    +39,16 (+1,19 %)
     
  • Dow Jones

    28 725,51
    -500,10 (-1,71 %)
     
  • EUR/USD

    0,9801
    -0,0018 (-0,19 %)
     
  • Gold future

    1 668,30
    -0,30 (-0,02 %)
     
  • BTC-EUR

    19 703,38
    -232,42 (-1,17 %)
     
  • CMC Crypto 200

    443,49
    +0,06 (+0,01 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,74
    -1,49 (-1,83 %)
     
  • DAX

    12 114,36
    +138,81 (+1,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 893,81
    +12,22 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    10 575,62
    -161,89 (-1,51 %)
     
  • S&P 500

    3 585,62
    -54,85 (-1,51 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,84 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,96 (+0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,1166
    +0,0043 (+0,38 %)
     

Ce drone sous-marin part à la chasse aux trésors

Certains fonds marins contiennent des grandes quantités de trésors, avec notamment des épaves de navires remplis d’or. Ils sont toutefois très difficiles à localiser à plusieurs dizaines de mètres sous l’eau. En Floride, la société Seafarer Exploration a mis au point un drone capable de parcourir les fonds marins pour détecter une variété de métaux enfouis jusqu’à dix mètres sous terre.

Pour l’instant, la firme garde secrète la méthode exacte par laquelle le SeaSearcher parvient à distinguer les différents métaux. L’appareil peut descendre jusqu’à 100 mètres de profondeur, puis se déplace à un mètre au-dessus du fond marin en émettant des signaux électromagnétiques, radio et sonores modulés. Des algorithmes d’apprentissage automatique analysent en temps réel le retour de ces signaux afin d’identifier le type d’objet et créent ainsi une carte 3D des fonds. Il peut être piloté à distance, suivre une trajectoire prédéterminée, ou alors simplement être tiré par un bateau.

Regardez le SeaSearcher explorer les fonds marins. © Seafarer Exploration

Une technologie hautement confidentielle

À une telle profondeur, impossible d’utiliser directement le GPS pour se géolocaliser. Le SeaSearcher est doté d’une bouée qui flotte en surface, attachée par un câble. Elle est équipée du GPS, et permet de transmettre les données au bateau de support. Toutefois, cette bouée peut dériver selon les courants et ne pas se retrouver directement au-dessus du drone. Pour compenser, le bateau qui accompagne le drone est doté d’une plateforme submergée avec un système de sonar développé par l’US Navy qui échange des signaux avec l’appareil.

À l’heure actuelle, le drone n’a pas encore trouvé d’or ou d’argent, mais le constructeur indique qu’il est parvenu à identifier du laiton, du fer, du cuivre, de l’aluminium, du plomb et de l’acier inoxydable. Afin de garder leur technologie secrète, Seafarer Exploration ne compte pas vendre son drone pour l’instant, mais le louer en tant que service.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura