La bourse ferme dans 1 h 21 min
  • CAC 40

    5 608,47
    +41,68 (+0,75 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 531,90
    +20,96 (+0,60 %)
     
  • Dow Jones

    29 959,60
    +87,13 (+0,29 %)
     
  • EUR/USD

    1,1940
    +0,0027 (+0,23 %)
     
  • Gold future

    1 782,50
    -28,70 (-1,58 %)
     
  • BTC-EUR

    14 025,27
    -192,28 (-1,35 %)
     
  • CMC Crypto 200

    327,83
    -9,67 (-2,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    45,13
    -0,58 (-1,27 %)
     
  • DAX

    13 345,95
    +59,38 (+0,45 %)
     
  • FTSE 100

    6 369,11
    +6,18 (+0,10 %)
     
  • Nasdaq

    12 198,58
    +104,18 (+0,86 %)
     
  • S&P 500

    3 642,20
    +12,55 (+0,35 %)
     
  • Nikkei 225

    26 644,71
    +107,40 (+0,40 %)
     
  • HANG SENG

    26 894,68
    +75,23 (+0,28 %)
     
  • GBP/USD

    1,3342
    -0,0014 (-0,11 %)
     

Un drone inspiré d'un rapace pour voler plus longtemps

Louis Neveu, Journaliste
·2 min de lecture

Faire voler plus longtemps un drone, c’est l’objectif de nombreux centres de recherche. Le poids du drone est intimement lié à sa batterie et son autonomie en dépend également. Les motorisations hybrides permettent de faire voler un drone durant des heures comme le démontre le record de durée de vol, battu dernièrement par le HYBRiDX 2.1 de Quaternium, mais c’est aussi du côté de l’aérodynamique de l’aéronef que l’on peut économiser de l’énergie. C’est pour cette raison que les drones dotés d’ailes peuvent tenir en l’air bien plus longtemps que les modèles soutenus uniquement pas la force de leurs rotors.

Encore une fois, comme la nature est bien faite, c’est en s’inspirant des capacités d’un rapace que les scientifiques du Laboratoire des systèmes intelligents de l'EPFL, en Suisse, sont parvenus à créer un drone pouvant voler longtemps sans dépenser d’énergie. Ils se sont inspirés d’un rapace, l'autour des palombes. Cet oiseau rapide et puissant, vole sans effort. La forme des ailes a été étudiée pour développer le drone mis au point par les chercheurs. Comme le rapace, l'aéronef sait combiner les mouvements des ailes et de la queue pour changer de direction rapidement, mais aussi planer pour économiser de l’énergie, lorsque c’est nécessaire.

Pour faire voler un drone longtemps, il faut s’inspirer de ce qu’a produit la nature. © EPFL

Un drone qui bouge ses ailes et sa queue

Le drone peut ajuster la forme de son aile et de sa queue grâce à des plumes artificielles. Un procédé compliqué selon les scientifiques. Sans jamais battre des ailes, puisqu’il dispose d’un moteur et d’une hélice, il modifie la forme de ses ailes et de sa queue pour changer de direction rapidement, voler plus lentement et réduire la résistance de l'air lorsqu'il vole vite. Une combinaison qui permet d’associer l’agilité d’un drone multirotors à la performance d’une aile volante.

Un mix particulièrement utile pour voler dans les forêts ou en milieu urbain entre les bâtiments. Mais pour pouvoir...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura