La bourse ferme dans 4 h 21 min
  • CAC 40

    6 215,61
    -81,08 (-1,29 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 979,11
    -40,80 (-1,01 %)
     
  • Dow Jones

    34 077,63
    -123,04 (-0,36 %)
     
  • EUR/USD

    1,2055
    +0,0015 (+0,12 %)
     
  • Gold future

    1 770,50
    -0,10 (-0,01 %)
     
  • BTC-EUR

    46 398,72
    -933,82 (-1,97 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 264,73
    -34,23 (-2,64 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,72
    +0,34 (+0,54 %)
     
  • DAX

    15 260,53
    -107,86 (-0,70 %)
     
  • FTSE 100

    6 929,75
    -70,33 (-1,00 %)
     
  • Nasdaq

    13 914,77
    -137,58 (-0,98 %)
     
  • S&P 500

    4 163,26
    -22,21 (-0,53 %)
     
  • Nikkei 225

    29 100,38
    -584,99 (-1,97 %)
     
  • HANG SENG

    29 135,73
    +29,58 (+0,10 %)
     
  • GBP/USD

    1,3979
    -0,0005 (-0,04 %)
     

Ce drone de combat sera capable d'atteindre Mach 2,1

Louis Neveu, Journaliste
·2 min de lecture

Il porte bien son nom d’Arrow (flèche) avec sa monocoque en fibre de carbone, son absence de dérive et autres ailerons mobiles. Développé par la société Kelley Aerospace basée à Singapour, ce drone de combat dépasse allègrement les vitesses supersoniques en pouvant atteindre les Mach 2,1, soit un peu plus de 2.593 km/h. Avec sa masse maximale réduite à 16.800 kg, le constructeur indique qu’il est capable de parcourir 4.810 km, sans pour autant préciser sa vitesse de croisière. Prévu pour atteindre rapidement une zone de combat, il a de toute façon plus d’autonomie que n’importe quel avion de chasse. Avec son profil effilé et l’absence de plan vertical, l’appareil est furtif et peut mener aussi bien des opérations de combat ou de reconnaissance.

Un multiplicateur de force

Le Arrow est conçu comme un multiplicateur de force sur le champ de bataille. Une escadrille de drones peut ainsi être menée en patrouille par un avion doté d’un pilote. Chaque Arrow peut alors se voir attribuer des cibles différentes de façon simultanée. Le drone peut à la fois être totalement préprogrammé pour être autonome, ou bien piloté au sol par deux opérateurs. Pour le moment, le drone n’en est toujours qu’au stade de prototype avec un modèle à l’échelle ¼ qui devrait faire très prochainement ses premiers tours de piste.

Cela n'empêche pas ce drone de combat multirôle de susciter un certain engouement auprès des différentes forces militaires. La firme explique avoir déjà reçu plus de 100 précommandes pour cette machine de guerre qui coûte entre 9 et 16 millions de dollars. Ce concept de drone de combat supersonique n’est pas une nouveauté. Dès les années soixante, l’US Air force a planché sur des drones supersoniques et même hypersoniques avec le concept de SR-72 qui sera capable d’atteindre Mach 6. Les Chinois et les Russes sont également sur les rails avec leurs propres concepts et démonstrateurs.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura