Marchés français ouverture 2 h 11 min
  • Dow Jones

    31 391,52
    -143,99 (-0,46 %)
     
  • Nasdaq

    13 358,79
    0,00 (0,00 %)
     
  • Nikkei 225

    29 524,79
    +116,62 (+0,40 %)
     
  • EUR/USD

    1,2090
    +0,0003 (+0,02 %)
     
  • HANG SENG

    29 596,18
    +500,32 (+1,72 %)
     
  • BTC-EUR

    40 549,97
    -311,44 (-0,76 %)
     
  • CMC Crypto 200

    984,29
    -3,81 (-0,39 %)
     
  • S&P 500

    3 870,29
    -31,53 (-0,81 %)
     

Un drone autonome pour protéger un site nucléaire à La Hague

·2 min de lecture

Pour la première fois en France, un drone automatique est déployé selon nos informations pour protéger le site de traitement de déchets nucléaires d'Orano à La Hague (Normandie).

Il décolle tout seul. Va faire sa ronde d'inspection, de jour comme de nuit. Puis revient à sa base de chargement. Le site nucléaire de traitement de déchets nucléaires de La Hague (Normandie) accueille pour une année en test le drone automatique français d'Azur drones. Skyetech pèse environ 7kg pour 70 cm d'envergure. Sa batterie lui permet de tenir une trentaine de minutes en vol même si une mission classique ne dure pas plus d'une dizaine de minutes en moyenne.

Le site de traitements de déchets nucléaires de La Hague est un des mieux sécurisés de France: 500 personnes travaillent à la sûreté et la sécurité du site. "Le drone autonome a deux principales missions de sécurité, précise Nicolas Billecocq, directeur général d'Azur drones. D'abord effectuer des rondes périmétriques: suivre une partie du grillage par exemple. Il peut l'effectuer également de manière aléatoire pour éviter d'être trop prédictible. Il envoie ainsi des vidéos au PC sécurité. Mais il peut également être déclenché pour inspecter une partie du site en cas d'alerte pour réaliser une levée de doute." Pas de contrôle du drone avec un smartphone comme chez Parrot ou Dji pour des raisons de sécurité. Le drone est opéré directement depuis le PC sécurité sous le regard d'un opérateur.

Lire aussi

Aspect dissuasif

Le drone vole à une vitesse entre 5 et 15 mètres par seconde, soit entre 15 et 45 km/h. Même si cela peut paraître faible, le temps gagné par vol d'oiseau pour se rendre sur le lieu d'une alerte permet d'être 4 à 7 fois plus rapide selon la société française. Le drone se recharge automatiquement sur sa base de recharge qui pèse environ 400 kg. Il met de une à deux fois son temps de vol pour se recharger. "D'expérience l'arrivée d'un drone à la verticale en cas d'intrusion, avec des lumières qui clignotent, cela a un aspect dissuasif, complète Nicolas Billecocq. L'intrus a rapidement le signal qu'il est repéré."

Produit en France

"Le drone offrant des capacités de réactivité et de vision inég[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi