La bourse ferme dans 6 h 59 min
  • CAC 40

    6 665,93
    +53,17 (+0,80 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 119,65
    +30,35 (+0,74 %)
     
  • Dow Jones

    34 935,47
    -149,03 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,1891
    +0,0016 (+0,13 %)
     
  • Gold future

    1 810,50
    -6,70 (-0,37 %)
     
  • BTC-EUR

    33 372,41
    -2 011,58 (-5,68 %)
     
  • CMC Crypto 200

    966,99
    +17,08 (+1,80 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,24
    -0,71 (-0,96 %)
     
  • DAX

    15 585,46
    +41,07 (+0,26 %)
     
  • FTSE 100

    7 095,17
    +62,87 (+0,89 %)
     
  • Nasdaq

    14 672,68
    -105,62 (-0,71 %)
     
  • S&P 500

    4 395,26
    -23,89 (-0,54 %)
     
  • Nikkei 225

    27 781,02
    +497,43 (+1,82 %)
     
  • HANG SENG

    26 235,80
    +274,77 (+1,06 %)
     
  • GBP/USD

    1,3927
    +0,0020 (+0,15 %)
     

Droits voisins : l'Autorité de la concurrence inflige une amende de 500 millions d'euros à Google

·1 min de lecture

Le gendarme français de la concurrence a imposé mardi une amende de 500 millions d'euros à Google pour ne pas avoir négocié "de bonne foi" avec les éditeurs de presse sur l'application des droits voisins, la rémunération due aux éditeurs pour la reprise de leurs contenus. "C'est la plus forte amende" jamais infligée par l'Autorité de la Concurrence pour un non-respect d'une de ses décisions, a indiqué la présidente de l'Autorité, Isabelle De Silva, en présentant la décision à la presse. L'Autorité de la concurrence a par ailleurs ordonné à Google de "présenter une offre de rémunération pour les utilisations actuelles de leurs contenus protégés" aux éditeurs et agences de presse, sous peine "de se voir infliger des astreintes pouvant atteindre 900.000 euros par jour de retard".

"Nous sommes très déçus par cette décision car nous avons agi de bonne foi pendant toute la période des négociations. Cette amende ne reflète pas les efforts mis en place, ni la réalité de l’utilisation des contenus d'actualité sur notre plateforme", a réagi un porte-parole de Google auprès de l'AFP. "Cette décision porte principalement sur les négociations ayant eu lieu entre mai et septembre 2020. Depuis, nous avons continué à travailler avec les éditeurs et agences de presse pour trouver un terrain d’entente", a affirmé Google dans cette réaction. En avril 2020, Google s'était vu imposer par l'Autorité de la Concurrence d'ouvrir des négociations d'une durée de trois mois avec les éditeurs de presse, et (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Face aux variants, l'Europe s'arrache les kits de détections d'ID Solutions
En France selon l'Insee, l'inflation accélère légèrement en juin, à 1,5% sur un an
"Désillusion totale" : les utilisateurs de TikTok déplorent la faible rémunération de leurs contenus
Fort rebond des exportations chinoises au mois de juin
Leetchi est à vendre

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles