Publicité
Marchés français ouverture 50 min
  • Dow Jones

    38 647,10
    -65,11 (-0,17 %)
     
  • Nasdaq

    17 667,56
    +59,12 (+0,34 %)
     
  • Nikkei 225

    38 841,81
    +121,34 (+0,31 %)
     
  • EUR/USD

    1,0731
    -0,0012 (-0,11 %)
     
  • HANG SENG

    17 988,27
    -124,36 (-0,69 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 414,15
    -510,14 (-0,81 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 426,28
    +8,40 (+0,59 %)
     
  • S&P 500

    5 433,74
    +12,71 (+0,23 %)
     

Droits TV Ligue 1 : toujours sans diffuseurs, le football français joue sa survie

REDERIC SCHEIBERHans LucasHans Lucas via AFP

Les négociations jouent les prolongations : alors que le marché des transferts vient d’ouvrir ses portes en Ligue 1, les clubs de football sont bien en peine de se positionner. De combien d’argent chacun d'eux dispose-t-il pour s’acheter de nouveaux joueurs ou prolonger les actuels, dans la perspective de la prochaine saison ? Tout le monde est dans le flou. Une situation qui s’explique par l’impasse dans laquelle se trouve aujourd’hui le football professionnel français. D’ailleurs, le tour de vis annoncé il y a quelques jours par le patron du Racing Club de Lens, l’homme d’affaires Joseph Oughourlian, spécialiste de la finance, en dit long sur ce qu’anticipent les propriétaires de clubs de foot français : 2024 sera la saison de la rigueur. «Le football professionnel continue de payer le résultat désastreux de la décision prise il y a six ans d’attribuer, dans le respect des règles strictes de l’appel d’offres, les droits de la Ligue 1 à un acteur qui n’en avait pas les moyens», a reconnu la semaine dernière Vincent Labrune, président de la Ligue de football professionnel (LFP) auprès de l’AFP.

Il faut dire que les chiffres parlent d’eux-mêmes. Pour la saison 2023-2024, les droits TV de la L1 et de la L2 ont rapporté 734 millions d’euros bruts à la Ligue de football professionnel, versés principalement par Amazon et Canal+ pour la diffusion en France, et par BeIn Sports pour l’international. Seulement, tout ne revient pas dans la poche des clubs de foot puisqu’il faut payer les (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Elon Musk pousse un coup de gueule contre le «logiciel espion effrayant» d'Apple et chatGPT
Casino : Ce gros chèque avec lequel l'ex-PDG Jean-Charles Naouri quitte le distributeur
Atos : les méthodes grâce auxquelles David Layani a réussi son raid sur le géant informatique
Turbulences sur le vol Singapore Airlines : les passagers blessés seront indemnisés
Cdiscount, Auchan Telecom… Les Opérateurs mobiles low cost mettent le paquet sur les promos