La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 739,73
    -336,14 (-4,75 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 089,58
    -203,66 (-4,74 %)
     
  • Dow Jones

    34 899,34
    -905,04 (-2,53 %)
     
  • EUR/USD

    1,1322
    +0,0110 (+0,99 %)
     
  • Gold future

    1 788,10
    +1,20 (+0,07 %)
     
  • BTC-EUR

    47 945,98
    -395,29 (-0,82 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 365,60
    -89,82 (-6,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    68,15
    -10,24 (-13,06 %)
     
  • DAX

    15 257,04
    -660,94 (-4,15 %)
     
  • FTSE 100

    7 044,03
    -266,34 (-3,64 %)
     
  • Nasdaq

    15 491,66
    -353,57 (-2,23 %)
     
  • S&P 500

    4 594,62
    -106,84 (-2,27 %)
     
  • Nikkei 225

    28 751,62
    -747,66 (-2,53 %)
     
  • HANG SENG

    24 080,52
    -659,64 (-2,67 %)
     
  • GBP/USD

    1,3342
    +0,0022 (+0,16 %)
     

A droite, Pécresse et Bertrand pratiquent le "tout sauf Barnier"

·2 min de lecture

LES INDISCRETIONS DE DOMENACH - Tandis qu'un front commun de Valérie Pécresse et Xavier Bertrand se dessine face à Michel Barnier à droite, le PS négocie avec les Verts mais pas avec les Insoumis. Retrouvez les indiscrétions de la semaine.

Pécresse et Bertrand pratiquent le "tout sauf Barnier"

Après les premiers débats de la primaire LR le 8 novembre dernier, un proche de Michel Barnier voit se dessiner une entente entre Xavier Bertrand et : "Cette complicité manifeste laisse augurer un désistement de l’un ou de l’autre en faveur du mieux placé."

Le PS négocie avec les Verts, pas avec les Insoumis

Porte-parole et secrétaire national en charge des , Pierre Jouvet, maire de Saint-Vallier (Drôme), est quelqu’un qui compte dans ce qu’il reste de la gauche républicaine. On doit à ce jeune élu, fils d’enseignant et ex-attaché parlementaire, un des rares "coups" de la campagne d’Anne Hidalgo, moquée à Paris mais très bien reçue en régions. Une vidéo de la candidate socialiste tournée dans sa gare, protestant contre l’invasion des machines qui ont remplacé les hommes. L’image parlait plus que nombre de ses interventions pour l’instant sans impact. Le trentenaire prépare aussi la suite : les élections législatives pour lesquelles il "discute", mais "ne négocie pas avec les écologistes". La nuance est de taille car les Verts ont des ambitions revanchardes après avoir été si longtemps méprisés par les socialistes. "Mais il faudra bien s’entendre pour reconstruire."En revanche, pas question d’entamer des pourparlers avec les Insoumis de Jean-Luc Mélenchon : "Ils sont venus nous demander un coup de main, mais ils n’ont cessé de nous vomir dessus depuis près de cinq ans."

Le déni du trahi

Les hommes politiques trahis sont toujours les derniers informés. confie ainsi à quel point il était dans le déni lorsque ses conseillers l’alertaient de "la trahison" de son ministre de l’Economie Emmanuel Macron. Dans la même veine, Mireille Dumas raconte, dans ses "Rencontres inoubliables" (éd. Cherche Midi), que Valéry Giscard d’Estaing ne voulait pas croire que Jacques Chirac faisait voter pour François Mitterrand en 1981, au second tour de la présidentielle. Il a fallu pour s’en convaincre qu’il téléphone en personne, et [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles