La bourse ferme dans 58 min
  • CAC 40

    6 512,59
    -44,81 (-0,68 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 737,43
    -39,95 (-1,06 %)
     
  • Dow Jones

    33 786,61
    -212,43 (-0,62 %)
     
  • EUR/USD

    1,0047
    -0,0045 (-0,44 %)
     
  • Gold future

    1 765,60
    -5,60 (-0,32 %)
     
  • BTC-EUR

    21 354,10
    -2 134,44 (-9,09 %)
     
  • CMC Crypto 200

    508,32
    -33,28 (-6,15 %)
     
  • Pétrole WTI

    91,21
    +0,71 (+0,78 %)
     
  • DAX

    13 566,31
    -131,10 (-0,96 %)
     
  • FTSE 100

    7 553,84
    +11,99 (+0,16 %)
     
  • Nasdaq

    12 744,71
    -220,63 (-1,70 %)
     
  • S&P 500

    4 240,03
    -43,71 (-1,02 %)
     
  • Nikkei 225

    28 930,33
    -11,81 (-0,04 %)
     
  • HANG SENG

    19 773,03
    +9,12 (+0,05 %)
     
  • GBP/USD

    1,1812
    -0,0121 (-1,01 %)
     

Droit à l'avortement annulé: Biden dénonce une "erreur tragique"

MANDEL NGAN / AFP

Le président des Etats-Unis Joe Biden a déclaré que la décision de la Cour suprême annulant le droit à avorter était une "erreur tragique" et le résultat d'une "idéologie extrémiste".

Le président des Etats-Unis Joe Biden a déclaré ce vendredi 24 juin que la décision de la Cour suprême était une "erreur tragique" et le résultat d'une

" de ce pays sont maintenant en danger", a martelé le démocrate dans la foulée de l'arrêt historique, déplorant un "triste jour" pour l'Amérique qui fait désormais figure "d'exception" dans le monde.

"Cette décision est le résultat d'un effort délibéré depuis des décennies pour rompre l'équilibre de notre droit", a-t-il déclaré.

La Cour de neuf juges, qui porte pour longtemps l'empreinte de la droite religieuse américaine suite aux nominations faites par , "ramène littéralement l'Amérique 150 ans en arrière" en invoquant d'anciennes jurisprudences, a-t-il déploré dans le grand hall d'entrée de la Maison Blanche.

Des femmes occupant des postes-clés à la s'étaient rassemblées pour écouter les propos présidentiels, dans un silence pesant et avec des mines sombres.

Le président a demandé à ses compatriotes de poursuivre le combat de manière "pacifique", et surtout de défendre "dans les urnes" le droit à l'avortement et toutes les autres "libertés personnelles" à l'approche des législatives de mi-mandat qui s'annoncent difficiles pour son camp démocrate.

Biden veut protéger l'accès aux IVG

Joe Biden, dont la cote de popularité est chancelante, a promis de faire "tout ce qui est en (son) pouvoir", par voie de décrets et décisions réglementaires, pour tâcher malgré tout de protéger l'accès aux interruptions volontaires de grossesse, désormais menacé dans la moitié des Etats américains.

Le président s'est en particulier engagé à protéger le droit des Américaines à voyager pour se rendre dans un Etat où l'avortement resterait légal, ainsi que l'accès aux pilules abortives, utilisées en tout début de grossesse.

Mais il a reconnu que sa marge de manoeuvre était[...]

Lire la suite sur challenges.fr

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles