Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 094,97
    -7,36 (-0,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 035,41
    -2,19 (-0,04 %)
     
  • Dow Jones

    39 069,59
    +4,33 (+0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,0850
    +0,0032 (+0,29 %)
     
  • Gold future

    2 335,20
    -2,00 (-0,09 %)
     
  • Bitcoin EUR

    63 635,62
    -9,76 (-0,02 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 450,51
    -17,59 (-1,20 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,80
    +0,93 (+1,21 %)
     
  • DAX

    18 693,37
    +2,05 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    8 317,59
    -21,64 (-0,26 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,79
    +184,76 (+1,10 %)
     
  • S&P 500

    5 304,72
    +36,88 (+0,70 %)
     
  • Nikkei 225

    38 646,11
    -457,11 (-1,17 %)
     
  • HANG SENG

    18 608,94
    -259,77 (-1,38 %)
     
  • GBP/USD

    1,2739
    +0,0041 (+0,32 %)
     

Drame dans le Gard : un homme tue deux personnes avant de se suicider

© Romain Doucelin / Hans Lucas

Un quinquagénaire a tué samedi une femme de 27 ans et un homme de 60 ans, vraisemblablement son ex-compagne et le nouveau compagnon de celle-ci, avant de se suicider, à Saint-Dionisy (Gard), à une quinzaine de kilomètres de Nîmes, a annoncé le parquet.

"Les premiers éléments permettent d'envisager un double homicide suivi d'un suicide de l'auteur de ce double crime", a expliqué la procureure de la République de Nîmes, Cécile Gensac, dans son communiqué, en précisant que "les victimes pourraient être l'ex-compagne (du tireur) et la nouvelle relation de celle-ci".

Le drame s'est noué à l'extérieur de la salle de sport, devant témoins

Les faits se sont déroulés "à l'extérieur de la salle de sport" de la commune, "par tirs d'arme à feu (et) en présence de quelques témoins", a ajouté la magistrate. "Aucune procédure pénale n'était en cours pour des faits relatifs aux relations dans le couple" entre le tireur, âgé de 51 ans, et son ancien compagne, a encore ajouté Mme Gensac.

PUBLICITÉ

"Des investigations sont parallèlement en cours afin de reconstituer l'environnement familial et d'auditionner les témoins. Une cellule d'urgence médico-psychologique a été mise en place au profit des témoins et des proches", a-t-elle poursuivi.

L'enquête de flagrance, ouverte pour assassinats, a été confiée à la brigade de recherches de la gendarmerie de Vauvert et à la section de recherches de Nîmes. De source proche de l'enquête, les faits se sont déroulés vers 13h00 devant le MH Club, un complexe s...


Lire la suite sur ParisMatch