Draghi a fait chuter le CAC 40, Sanofi lanterne rouge

La Bourse de Paris a fermé ses portes sur un nouveau repli ce jeudi, à la suite des déclarations peu engageantes du président de la Banque centrale européenne (BCE), à l’occasion de sa réunion mensuelle. Le CAC 40 a clôturé en baisse de 1,15%, à 3.601,05 points, soit son plus bas niveau de la séance.

Dominant l’actualité du jour, la BCE a maintenu sans surprise son principal taux directeur, à 0,75%. Comme d’habitude, c’est la conférence de presse qui suit cette décision qui a apporté le plus d’informations aux investisseurs. A cette occasion, Mario Draghi a déclaré que « la faiblesse de l'économie de la zone euro devrait continuer de prévaloir au début de l'année 2013 ». Selon lui, l'activité économique en Europe devrait toutefois se reprendre progressivement au cours de cette année mais il y aurait davantage de risques que de facteurs positifs.

Concernant l’euro, Mario Draghi a fait remarquer que son appréciation était un signe de confiance dans la monnaie unique et que la BCE était indépendante à ce sujet, faisant écho à l’appel récent de Francois Hollande, qui juge l’euro trop fort.

Au chapitre des entreprises, Sanofi a plombé la tendance dès l’ouverture, pour terminer en baisse de 3,99%. Le laboratoire pharmaceutique a publié un chiffre d’affaires annuel de 8,53 milliards d'euros, en hausse de 0,2%, et un bénéfice net en chute de 24,3% à 1,57 milliard, après des pertes de brevets aux Etats-Unis. En conséquence, le groupe attend pour 2013 un bénéfice net par action stable, voire en baisse.

Les banques n’ont pas été épargnées, à l’image de BNP Paribas (-1,80%), Société générale (-1,41%) et Crédit agricole (-1,22%).

A l’opposé, l’action EADS s’est envolée de 1,38%. Pour rappel, le conseil d'administration du groupe européen d'aéronautique et de défense va proposer la nomination de l'ancien PDG de Thales, Denis Ranque, au poste de président indépendant.

En dehors de ...

... Lire la suite sur capital.fr