La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 336,67
    +27,16 (+0,08 %)
     
  • Nasdaq

    12 779,91
    -74,89 (-0,58 %)
     
  • Nikkei 225

    27 819,33
    -180,63 (-0,65 %)
     
  • EUR/USD

    1,0324
    +0,0022 (+0,22 %)
     
  • HANG SENG

    20 082,43
    +471,59 (+2,40 %)
     
  • BTC-EUR

    23 418,40
    +46,35 (+0,20 %)
     
  • CMC Crypto 200

    573,13
    -1,61 (-0,28 %)
     
  • S&P 500

    4 207,27
    -2,97 (-0,07 %)
     

« Drag Race France » : « Le lipsync contre La Big Bertha était absolument cathartique », confie Lolita Banana

Ranobrac

INTERVIEW - Eliminée au pied du podium, Lolita Banana aura marqué cette première saison de « Drag Race France » avec son énergie et surtout un lipsync vraiment « légendaire »

« Showtime ! », avait-elle prévenu en arrivant dans Drag Race France. Lolita Banana a tenu sa promesse. Partie au terme du septième épisode, au pied du podium, la drag-queen née au Mexique aura bel et bien fait le show pendant toute la compétition. Elle aura ému, aussi. En parlant de sa séropositivité avec une grande simplicité, mais surtout en fendant l’armure de compétitrice acharnée qu’elle s’était forgée, jusqu’à ce lipsync dramatique de l’épisode 6 contre La Big Bertha, qui restera LE moment le plus bouleversant de cette saison.

Vous êtes arrivée dans la compétition en mode « je vais mettre des peaux de bananes à mes concurrentes », mais ça n’est du tout ce qui s’est passé ! Est-ce que vous avez été surprise par la dureté de la compétition ?

Oui. Je ne m’attendais pas à ce que ce soit si physique, intense, et aussi prenant psychologiquement. C’était dur et je n’étais pas prête.

Parlez-nous de votre lipsync face à la Big Bertha. Comment vous l’avez vécu ?

J’avais un sentiment d’échec et de défaite après ce qui s’était passé avec mes collègues. Quand Nicky Doll a demandé qui devait partir et que tout le monde a donné mon prénom je me suis rendu compte que personne ne voulait que je reste dans la compétition. Je me suis se(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
« J’espère que Caroline Cayeux regarde "Drag Race France" tous les samedis », sourit Kam Hugh
Machos, conservateurs, dandys... Drag-king, l'art de faire mâle
« Drag Race France » : « La France n’a pas de figure trans identifiable par le public », déplore La Briochée

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles