Marchés français ouverture 7 h 13 min
  • Dow Jones

    34 269,16
    -473,66 (-1,36 %)
     
  • Nasdaq

    13 389,43
    -12,43 (-0,09 %)
     
  • Nikkei 225

    28 608,59
    -909,71 (-3,08 %)
     
  • EUR/USD

    1,2149
    -0,0003 (-0,02 %)
     
  • HANG SENG

    28 013,81
    -581,89 (-2,03 %)
     
  • BTC-EUR

    46 569,93
    +149,56 (+0,32 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 513,93
    +1 271,26 (+523,84 %)
     
  • S&P 500

    4 152,10
    -36,33 (-0,87 %)
     

Les doutes sur le vaccin Johnson & Johnson jettent un nouveau froid sur la vaccination en entreprise

·2 min de lecture

REPORTAGE VIDEO – L’annonce d’une "pause" dans l’utilisation du vaccin Janssen élaboré par le groupe américain et prévu en France ces prochains jours a cueilli à froid les professionnels de la médecine du travail. Dans ce centre de vaccination des salariés géré par SEST, comme ailleurs, le démarrage était déjà poussif.

Peu avant 15 heures, ce mardi 13 avril, une alerte actu sur son téléphone voile soudain la bonne humeur de Denys Brunel. Le président du SEST (Service aux Entreprises pour la Santé au Travail) -une association qui fournit un service de médecine au travail à 6.000 entreprises en Île-de-France couvrant 105.000 salariés- vient d’apprendre que les autorités sanitaires américaines afin d’enquêter sur six cas de personnes ayant développé des cas graves de caillots sanguins aux Etats-Unis. "Après la suspension d’AstraZeneca, nous espérons que cette interruption du vaccin Janssen, qui était attendu de pied ferme en France, ne va pas casser l’envie de se faire vacciner", réagit-il, à chaud, en arpentant les couloirs du centre de vaccination des salariés que le SEST a ouvert il y a six semaines dans ses locaux, à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine). Depuis le 25 février, en effet, la médecine du travail est .

Cet après-midi-là, une dizaine de personnes ont rendez-vous pour se faire administrer leur première dose de au cinquième étage de ce bâtiment moderne, tout en vitres. Bureau d’accueil, salle d’attente, salle de vaccination puis salle de repos post-injection… Dès le hall d’entrée, le circuit de vaccination est soigneusement fléché. Si le centre n’est ouvert qu’une journée par semaine, le mardi, l’organisation des équipes du SEST est déjà parfaitement rôdée. Pour autant, l’inquiétude du maître des lieux est loin d’être exagérée: les déboires du vaccin élaboré par le groupe américain ne vont certainement pas arranger le démarrage poussif de la campagne de vaccination en entreprise. A ce stade, les médecins du travail ont réalisé près de 26.400 injections (25.300 premières doses et 1.100 deuxièmes doses) contre le Covid-19 sur des salariés âgés de plus de 50 ans avec comorbidités, hors professions de santé, selon les données du secrétariat d'Etat chargé de la santé au travail publiées mercredi 14 avril. A titre de comparaison, , plus de 11 millions de personnes avaient r[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi