La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 782,65
    -48,00 (-0,82 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 669,54
    -35,31 (-0,95 %)
     
  • Dow Jones

    31 496,30
    +572,16 (+1,85 %)
     
  • EUR/USD

    1,1925
    -0,0054 (-0,45 %)
     
  • Gold future

    1 698,20
    -2,50 (-0,15 %)
     
  • BTC-EUR

    40 938,52
    +1 064,33 (+2,67 %)
     
  • CMC Crypto 200

    982,93
    +39,75 (+4,21 %)
     
  • Pétrole WTI

    66,28
    +2,45 (+3,84 %)
     
  • DAX

    13 920,69
    -135,65 (-0,97 %)
     
  • FTSE 100

    6 630,52
    -20,36 (-0,31 %)
     
  • Nasdaq

    12 920,15
    +196,68 (+1,55 %)
     
  • S&P 500

    3 841,94
    +73,47 (+1,95 %)
     
  • Nikkei 225

    28 864,32
    -65,78 (-0,23 %)
     
  • HANG SENG

    29 098,29
    -138,50 (-0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,3827
    -0,0067 (-0,48 %)
     

Douglas (Nocibé) va fermer 20% de ses magasins en Europe

·2 min de lecture

2.500 postes sont menacés par ces fermetures en Europe, dont "environ 350" en France pour 60 fermetures de magasins.

Le groupe allemand de parfumerie Douglas, propriétaire du français Nocibé, a annoncé la fermeture de près de 20% de ses magasins en Europe, pour se concentrer sur la vente en ligne, alors que la pandémie a fait chuter son activité en magasin. "Environ 500 des 2.400 magasins européens seront fermés d'ici à l'automne 2022", a indiqué le groupe allemand. Au total, 2.500 postes sont menacés par ces fermetures en Europe, dont "environ 350" en France, où le groupe opère intégralement sous la marque Nocibé. Le groupe compte fermer 62 magasins dans l'Hexagone, soit 12% de son parc, le plus important en Europe. Douglas, notamment présent en Espagne, Italie et en Pologne, justifie ces mesures par le "changement des habitudes de consommation" de ses clients, en faveur des achats en ligne, au détriment des ventes physiques. Ce phénomène, déjà présent avant la crise, a été "accéléré par la pandémie de Covid-19", explique l'entreprise.

62 fermetures en France

Le projet de l'entreprise, qui comporte également un volet de développement de l'activité numérique, a été présenté jeudi matin aux représentants des salariés français. Elle assure vouloir "chercher toutes les solutions" pour un "accompagnement adapté" des salariés concernés par ces suppressions de filiales. Une grande partie des fermetures devraient en tout cas se faire dans les pays du "sud de l'Europe", où l'activité du groupe a été "particulièrement frappée par l'impact de la pandémie", qui a entraîné plusieurs périodes de fermeture des commerces "non essentiels". En Espagne, 40% des magasins vont être fermés, soit 97 fermetures et six restructurations, a indiqué dans un communiqué le syndicat Commissions ouvrières, qui estime à 600 le nombre de postes qui pourraient être supprimés. Le syndicat juge cette restructuration "totalement disproportionnée".

Le groupe est détenu par le fonds d'investissement CVC Capital partners et la famille Kreke, fondatrice des parfumeries Douglas au début du 20ème siècle à Hambourg (nord). [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi