Marchés français ouverture 2 h 40 min
  • Dow Jones

    35 061,55
    +238,15 (+0,68 %)
     
  • Nasdaq

    14 836,99
    +152,39 (+1,04 %)
     
  • Nikkei 225

    27 861,89
    +313,89 (+1,14 %)
     
  • EUR/USD

    1,1783
    +0,0012 (+0,11 %)
     
  • HANG SENG

    26 527,06
    -794,92 (-2,91 %)
     
  • BTC-EUR

    32 521,55
    +3 360,11 (+11,52 %)
     
  • CMC Crypto 200

    915,88
    +122,15 (+15,39 %)
     
  • S&P 500

    4 411,79
    +44,31 (+1,01 %)
     

Dopée par une victoire judiciaire, la capitalisation de Facebook dépasse les 1.000 milliards de dollars pour la première fois

·2 min de lecture

Un juge américain a rejeté les plaintes accusant Facebook d'abuser de sa position dominante, propulsant le cours de l'action du premier réseau social mondial à un niveau historique.

L'autorité américaine de la concurrence (FTC) et les procureurs représentant 48 Etats et territoires estimaient que Facebook abusait de sa position dominante et de ses coffres bien remplis pour évincer la concurrence, et demandaient notamment à la justice de forcer l'entreprise à se séparer d'Instagram et WhatsApp. Mais selon le juge James Boasberg, "la FTC n'est pas parvenue à présenter suffisamment de faits pour établir de manière plausible" que le groupe disposait vraiment d'un pouvoir monopolistique sur les réseaux sociaux. La plainte de l'agence "ne dit presque rien de concret sur la question clé du pouvoir réel de Facebook (...), c'est presque comme si l'agence s'attendait à ce que le tribunal approuve sans broncher l'idée répandue selon laquelle Facebook est un monopole", remarque le magistrat dans son argumentaire.

Concernant les allégations formulées par les procureurs généraux à l'encontre des rachats par Facebook d'Instagram en 2012 et de WhatsApp en 2014, le juge a estimé que, déposées en 2020, elles étaient bien trop tardives. Il a par ailleurs affirmé que la politique selon laquelle Facebook empêchait le transfert des données vers des applications concurrentes comme Twitter, TikTok ou Snapchat n'était pas contraire aux lois sur la concurrence.

Le réseau social s'est félicité de ces décisions, qui "reconnaissent les défauts des plaintes gouvernementales déposées contre Facebook". "Nous rivalisons tous les jours équitablement avec d'autres entreprises pour gagner le temps et l'attention des gens", a affirmé un porte-parole. A Wall Street, l'action du groupe de Mark Zuckerberg a terminé dans la foulée en hausse de 4,2%, dépassant pour la première fois le seuil symbolique des 1.000 milliards de dollars de capitalisation.

L'autorité américaine de la concurrence a 30 jours pour documenter ses allégations

Le juge laisse toutefois une porte ouverte: s'il rejette entièrement la plainte des procureurs généraux, il donne à la FTC trente jours pour présenter de no[...]

Lire la suite sur challenges.fr

Max Schrems, le trentenaire héroïque qui fait plier FacebookApple va appliquer sa nouvelle règle sur la confidentialité des données qui inquiète FacebookBriser les trusts des Gafa : un combat impossible à mener ?Fiscalité, données personnelles: la grogne monte contre les GAFATadata: gagner de l'argent avec ses données personnelles

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles