Publicité
La bourse ferme dans 4 h 14 min
  • CAC 40

    7 639,67
    +105,15 (+1,40 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 901,92
    +74,68 (+1,55 %)
     
  • Dow Jones

    40 287,53
    -377,47 (-0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,0889
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    2 407,10
    +8,00 (+0,33 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 891,32
    +469,96 (+0,77 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 388,63
    -16,70 (-1,19 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,75
    -0,38 (-0,47 %)
     
  • DAX

    18 425,01
    +253,08 (+1,39 %)
     
  • FTSE 100

    8 217,87
    +62,15 (+0,76 %)
     
  • Nasdaq

    17 726,94
    -144,26 (-0,81 %)
     
  • S&P 500

    5 505,00
    -39,59 (-0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    39 599,00
    -464,79 (-1,16 %)
     
  • HANG SENG

    17 635,88
    +218,20 (+1,25 %)
     
  • GBP/USD

    1,2937
    +0,0028 (+0,21 %)
     

Don't Call Me Jennyfer : l’enseigne de mode ne met finalement pas la clé sous la porte

OceanProd

Enfin une bonne nouvelle. La crise qui touche le secteur de la mode ne fera pas une victime de plus, cette fois. L’enseigne de prêt-à-porter féminin Don't Call Me Jennyfer, qui avait été placée en juin dernier en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Bobigny (Seine-Saint-Denis), sort la tête de l’eau. Le plan de continuation de la direction, présenté au tribunal de commerce en mai, a été accepté, annonce ce jeudi 13 juin la marque dans un communiqué. «Nous sommes très heureux d’annoncer que Jennyfer est officiellement sortie de cette phase difficile. Cette décision montre la solidité de notre projet et notre capacité à amener à nouveau l’entreprise à sa position de leader», indique Yann Pasco, directeur général de l’enseigne.

Ce plan prévoit un investissement de 15 millions d'euros qui doit permettre à l’enseigne de retrouver le chemin de la rentabilité avec l'arrivée du nouvel actionnaire, le groupe franco-chinois Sinoproud, via l’une de ses sociétés Shanghai Pure Fashion Garments Co Ltd.

L'équipe de direction associée au capital - avec Yann Pasco comme directeur général et Jean-Charles Gaume comme directeur général adjoint- ambitionne de transformer l'image de la marque pour répondre aux attentes d’une cible de clientes plus large qu’auparavant. Don’t call me Jennyfer mise désormais sur les jeunes femmes de 10 à 24 ans après s’être jusqu'à présent plutôt concentrée sur les adolescentes de 10 à 14 ans.

Lors de son placement en redressement judiciaire, un plan (...)

PUBLICITÉ

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Engie : la descente aux enfers en Bourse jusqu’où, avec la menace du RN au pouvoir ?
Boeing à nouveau sur la sellette, menaces de poursuites en justice
Bourse : le CAC 40 en légère baisse après le statu quo de la Fed
Bourse : Renault en pleine remontada mais Stellantis à la peine, que faire ?
Casino : vers un accord entre la direction et les syndicats sur le plan social ?