La bourse ferme dans 2 min
  • CAC 40

    6 782,39
    +36,16 (+0,54 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 161,63
    +16,73 (+0,40 %)
     
  • Dow Jones

    35 004,29
    +211,62 (+0,61 %)
     
  • EUR/USD

    1,1843
    0,0000 (-0,00 %)
     
  • Gold future

    1 804,40
    -10,10 (-0,56 %)
     
  • BTC-EUR

    33 131,31
    -287,48 (-0,86 %)
     
  • CMC Crypto 200

    977,70
    +1,81 (+0,19 %)
     
  • Pétrole WTI

    68,78
    +0,63 (+0,92 %)
     
  • DAX

    15 749,99
    +57,86 (+0,37 %)
     
  • FTSE 100

    7 115,13
    -8,73 (-0,12 %)
     
  • Nasdaq

    14 880,25
    +99,72 (+0,67 %)
     
  • S&P 500

    4 422,97
    +20,31 (+0,46 %)
     
  • Nikkei 225

    27 728,12
    +144,04 (+0,52 %)
     
  • HANG SENG

    26 204,69
    -221,86 (-0,84 %)
     
  • GBP/USD

    1,3934
    +0,0049 (+0,35 %)
     

Donation-partage, assurance-vie... comment avantager tous ses enfants ou un seul ?

·1 min de lecture

Espérons qu'avec son futur abattement supplémentaire de quelques milliers d'euros, décidé pour orienter l'épargne accumulée lors des confinements vers les jeunes générations, Bruno Le Maire fera mieux que la précédente mesure censée doper les donations en ligne directe, et votée fin 2020 dans le cadre du plan de relance.

Valable jusqu'à fin juin, cette mesure, rappelons-le, instituait un abattement supplémentaire de 100.000 euros par donateur, à répartir sur une ou plusieurs gratifications consenties soit pour que le bénéficiaire construise sa résidence principale (les achats d'appartements en Vefa – vente en l'état futur d'achèvement – ont été exclus), soit pour en orchestrer la rénovation thermique, ou encore pour financer le capital de PME dont le bénéficiaire est dirigeant. Mais il fallait alors que l'argent confié soit utilisé dans les trois mois suivant la donation.

En attendant, il reste bien sûr possible de profiter des abattements ordinaires, qui se reconstituent tous les quinze ans, de 100.000 euros par enfant et par parent, et de 31.865 euros en cas de don d'argent, à la condition que le donateur soit âgé de moins de 80 ans, et que le bénéficiaire soit majeur. Soit, pour un couple de parents, un généreux total de 263.730 euros à transmettre à chaque enfant de plus de 18 ans, en totale franchise de droits. Les marges de manœuvre seront en revanche plus étroites sur le plan civil : il ne faudrait pas, en cherchant à favoriser l'un de vos enfants, que vous désavantagiez (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Complémentaire santé : un système protecteur… mais aussi coûteux et inégalitaire, selon la Cour des comptes
Donations : les dispositifs pour donner un coup de pouce à vos petits-enfants
Compte indivis : Pourquoi en ouvrir un ? Comment le fermer ?
Comment profiter du rebond de la Bourse
Bourse, bitcoin... nos conseils pour faire le tri entre les opportunités d'achat à saisir ou pas

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles