Marchés français ouverture 2 h 26 min
  • Dow Jones

    33 677,27
    -68,13 (-0,20 %)
     
  • Nasdaq

    13 996,10
    +146,10 (+1,05 %)
     
  • Nikkei 225

    29 610,02
    -141,58 (-0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1965
    +0,0010 (+0,08 %)
     
  • HANG SENG

    28 850,00
    +352,75 (+1,24 %)
     
  • BTC-EUR

    53 241,16
    +2 160,60 (+4,23 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 375,86
    +81,87 (+6,33 %)
     
  • S&P 500

    4 141,59
    +13,60 (+0,33 %)
     

Donation entre générations : la proposition choc des Républicains inspirera-t-elle le gouvernement ?

·1 min de lecture

Depuis le début de la crise sanitaire, ils font preuve de prudence. A la fin de l’année 2021, l’épargne accumulée par les Français pourrait atteindre 200 milliards d’euros, selon la Banque de France. Un magot que Bercy souhaite voir réinjecté au plus vite dans l’économie. Pour cela, le ministère planche sur la mise en place de mesures incitatives. Selon Le Monde, l’assouplissement des conditions de donation entre générations aurait les faveurs du ministre de l’Économie, Bruno Le Maire. Une piste qui trouve, sans surprise, un écho très favorable au sein de la majorité, et notamment auprès de Laurent Saint-Martin, le rapporteur du Budget à l’Assemblée nationale.

Outre les élus LREM, les députés Les Républicains semblent également prêts à soutenir une telle mesure. En témoigne la proposition de loi, déposée mardi 9 mars, par une quarantaine d’entre eux, qui vise “à alléger la fiscalité applicable aux successions et aux donations afin de faciliter la transmission de patrimoine aux jeunes générations”. “Notre consommation est à l’arrêt, nos entreprises souffrent, c’est le moment ou jamais de revoir les conditions de donation en faveur des jeunes”, confie à Capital le député de la Loire Dino Cinieri, qui porte le texte.

Pour favoriser la transmission de l’épargne vers les jeunes générations, les élus LR souhaiteraient une révision du dispositif des dons d’argent familiaux. Aujourd’hui, ces dons consentis à un enfant, petit-enfant, ou arrière-petit-enfant sont exonérés de droits de mutation (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Contrats d’électricité : les raisons de "l’échec" des concurrents d’EDF
Succession : pourquoi le PER peut être plus efficace que l’assurance vie
Allocation aux adultes handicapés : à qui profiterait la non-prise en compte des revenus du conjoint ?
Loi Essoc : quand la hausse des régularisations masque les carences du contrôle fiscal
Fibre, ADSL : derniers jours pour bénéficier des offres Bouygues Telecom à prix ultra-compétitifs