La bourse ferme dans 4 h 44 min
  • CAC 40

    5 478,94
    -44,58 (-0,81 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 554,36
    -38,47 (-1,07 %)
     
  • Dow Jones

    30 937,04
    -22,96 (-0,07 %)
     
  • EUR/USD

    1,2124
    -0,0044 (-0,36 %)
     
  • Gold future

    1 840,00
    -10,90 (-0,59 %)
     
  • BTC-EUR

    25 912,71
    -954,04 (-3,55 %)
     
  • CMC Crypto 200

    630,96
    -8,96 (-1,40 %)
     
  • Pétrole WTI

    52,69
    +0,08 (+0,15 %)
     
  • DAX

    13 720,28
    -150,71 (-1,09 %)
     
  • FTSE 100

    6 608,64
    -45,37 (-0,68 %)
     
  • Nasdaq

    13 626,06
    0,00 (0,00 %)
     
  • S&P 500

    3 849,62
    -5,74 (-0,15 %)
     
  • Nikkei 225

    28 635,21
    +89,03 (+0,31 %)
     
  • HANG SENG

    29 297,53
    -93,73 (-0,32 %)
     
  • GBP/USD

    1,3707
    -0,0025 (-0,18 %)
     

Etats-Unis : Donald Trump veut interdire toute transaction avec Alipay, WeChat Pay et d'autres applications chinoises

franceinfo avec AFP
·1 min de lecture

A quinze jours de son départ de la Maison Blanche, Donald Trump poursuit sa croisade contre les applications mobiles chinoises, qu'il considère comme des menaces pour la "sécurité nationale". Le président sortant a signé, mardi 5 janvier, un décret visant à interdire d'ici 45 jours toute transaction avec huit services de paiement et applications chinois, dont Alipay (Ant Group) et WeChat Pay (Tencent).

Après ce délai, seront interdites "toutes les transactions par toute personne (...) dépendant de la juridiction des Etats-Unis, avec les personnes qui produisent ou contrôlent les applications connectées chinoises suivantes (...) : Alipay, CamScanner, QQ Wallet, SHAREit, Tencent QQ, VMate, WeChat Pay, et WPS Office", indique le décret exécutif. "Ces applications ont été choisies en raison des risques, a détaillé le porte-parole de la Maison Blanche lors d'une conférence de presse téléphonique. Elles sont utilisées par un nombre extrêmement élevé d'utilisateurs et se trouvent sur des dizaines de millions d'appareils, il y a donc une récolte massive d'informations et de données qui vont au gouvernement chinois et dans des algorithmes."

Donald Trump accuse ces logiciels de récolter des données confidentielles et de servir à la Chine pour faire de l'espionnage. La décision, dernière étape d'une guerre commerciale intense entre (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi