Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    37 945,20
    +146,23 (+0,39 %)
     
  • Nasdaq

    15 809,90
    -55,36 (-0,35 %)
     
  • Nikkei 225

    37 961,80
    -509,40 (-1,32 %)
     
  • EUR/USD

    1,0679
    +0,0058 (+0,54 %)
     
  • HANG SENG

    16 251,84
    +2,87 (+0,02 %)
     
  • Bitcoin EUR

    57 919,40
    -943,69 (-1,60 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • S&P 500

    5 054,28
    +2,87 (+0,06 %)
     

"Don le fauché": Biden savoure son avantage financier sur Trump

Joe Biden, à gauche, le 17 février 2024 à la Maison Blanche, et Donald Trump le 12 janvier 2021 à la Maison Blanche également (Jim WATSON)
Joe Biden, à gauche, le 17 février 2024 à la Maison Blanche, et Donald Trump le 12 janvier 2021 à la Maison Blanche également (Jim WATSON)

Joe Biden est peut-être impopulaire et distancé dans de nombreux sondages, mais il fait campagne pour la présidentielle de novembre avec des caisses mieux remplies que celles de son adversaire Donald Trump.

Selon leurs dernières déclarations mensuelles, publiées jeudi par l'autorité de régulation compétente, le président démocrate disposait à la fin du mois de février d'un peu plus de 71 millions de dollars d'argent frais.

Cela représente deux fois plus que les réserves en liquide du magnat républicain (33,5 millions à la fin du mois dernier).

Dans la vie électorale américaine, l'argent, loin d'être un tabou, est un motif de fierté pour le camp qui en amasse le plus.

PUBLICITÉ

L'équipe de campagne de Joe Biden s'est donc hâtée d'étriller "Don le fauché" dans un email à propos du milliardaire, lui-même grand adepte de surnoms cruels.

En comptant les diverses structures de financement sur lesquelles il s'appuie, le démocrate de 81 ans assure disposer d'un trésor de guerre de 155 millions de dollars, contre 42 millions pour le camp adverse.

Donald Trump, cerné de poursuites et inculpé quatre fois au pénal, a puisé 5,6 millions de dollars dans les caisses de son comité de financement "Save America", rien qu'en février, pour faire face à ses frais judiciaires.

Au risque d'abîmer l'image d'homme d'affaires à succès qu'il s'est construite, l'ancien président républicain s'est dit incapable d'apporter à la justice new-yorkaise la garantie qu'il paierait 454 millions de dollars d'amende pour fraudes financières au sein de son empire immobilier.

- 100.000 dollars la photo -

Joe Biden, que son rival peint comme un raté vaguement sénile, tient là matière à riposter, et il ne s'en est pas privé, mercredi lors d'une rencontre avec des donateurs au Texas (sud).

"L'autre jour, un gars à la mine déconfite est venu me voir et m'a dit +M. le président, j'ai besoin de votre aide. Je croule sous les dettes. Je suis au bout du rouleau.+ Et j'ai dû lui dire +Donald, je ne peux rien faire pour toi+" a-t-il blagué.

Le président se présente comme le candidat de la classe moyenne et populaire. Selon Forbes, il dispose tout de même d'une fortune personnelle de quelque 10 millions de dollars - contre 2,6 milliards pour Donald Trump.

Selon les experts, 2024 s'annonce comme le cycle électoral le plus coûteux de l'histoire américaine, avec des montants encore supérieurs aux 14,4 milliards de dollars dépensés en 2020 autour des divers scrutins - présidentielle, législatives et autres élections locales.

Ces sommes folles servent à financer les déplacements des candidats, à rémunérer leurs équipes, à commander des sondages ou à payer des publicités télévisées.

Lorsqu'ils se déplacent, Joe Biden comme Donald Trump ont un double objectif: mobiliser les électeurs lors de rencontres publiques, et séduire les donateurs lors de réceptions plus confidentielles.

Les partisans les plus fortunés dégainent leurs carnets de chèques en échange d'un court entretien, d'une photo, ou seulement pour le privilège d'entendre leur candidat préféré en petit comité.

Pour donner une idée des montants récoltés: mercredi, Joe Biden a levé 2,5 millions de dollars à l'occasion d'une rencontre, d'une heure environ, à Dallas.

Donald Trump n'est pas en reste. Le carton d'invitation pour une soirée en sa compagnie le 22 février dernier, à Nashville (sud), annonçait un ticket d'entrée à 1.000 dollars, et plus de 23.000 dollars pour un accès privilégié, ainsi qu'une photo aux côtés du républicain.

Les montants s'annoncent plus faramineux encore pour la grande opération de levée de fonds prévue le 28 mars à New York autour de Joe Biden et des anciens présidents démocrates Bill Clinton et Barack Obama.

L'événement pourrait rapporter, selon NBC News, plus de 10 millions de dollars, et il en coûtera au moins 100.000 dollars pour une photo avec les 42e, 44e et 46e présidents des Etats-Unis.

aue/rle