La bourse ferme dans 1 h 28 min

Dominique Thillaud - Aéroports de la Côte d'Azur : "Demain, la vraie boussole sera la compétitivité écologique"

latribune.fr

En juin dernier, le groupe aéroportuaire avait annoncé - pas seul mais aux côtés de 192 autres plateformes européennes - son objectif de réduire les émissions de Co2 d'ici 2050. Une date bien trop lointaine au vu des urgences climatiques et autres effets néfastes que subit l'environnement. Ce qui pousse donc Aéroports de la Côte d'Azur à vouloir aller plus vite. Avec la méthode expliquée.

Du "pratico-pratique" inspiré (aussi) par Piccard

Car donc, Dominique Thillaud le rappelle, pour atteindre l'objectif fixé, point d'incantation mais du "pratico-pratique" dit-il. Avec des actions, allant crescendo dans le temps. "Nous avons dessiné un chemin pour les trois plateformes que nous gérons - Nice Côte d'Azur, Cannes-Mandelieu et Saint-Tropez. Chacune évoluera à son rythme". C'est Saint-Tropez qui sera la première plateforme à ne plus émettre de gaz à effet de serre, dès 2020. Et dès 2022, à devenir absorbeur net. Puis viendront donc en 2030, Cannes-Mandelieu et Nice Côte d'Azur. Un chemin qui ne s'est pas tracé sans regarder ce qui se faisait ailleurs. Dont du côté de Solar Impulse, la fondation de Bertrand Piccard qui a servi de conseiller puisque certaines des solutions labellisées par la fondation seront utilisées par le Groupe aéroportuaire. Un contrat avec Antismog, le boîtier qui permet de réduire les émissions de NOx et de particules, a par ailleurs été signé.

Pour se faire donc, il y a phases. Dont dès cette année, une flotte des véhicules de services à 80 % électriques. En 2022, ce sera la suppression du gaz naturel, en 2023, l'installation de panneaux photovoltaïques. La décarbonation des engins spéciaux est aussi prévue. Pas avant 2029, Dominique Thillaud rappelant que certains d'entre eux ne peuvent être décarbonnés, comme la centrale électrique ou les camions des pompiers. Mais dès 2034, les émissions de ces engins spéciaux seront décarbonnés par absorption.

Donnée précise,

(...) Lire la suite sur La Tribune.fr