Marchés français ouverture 8 h 46 min
  • Dow Jones

    35 028,65
    -339,82 (-0,96 %)
     
  • Nasdaq

    14 340,25
    -166,64 (-1,15 %)
     
  • Nikkei 225

    27 467,23
    -790,02 (-2,80 %)
     
  • EUR/USD

    1,1346
    +0,0015 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    24 127,85
    +15,07 (+0,06 %)
     
  • BTC-EUR

    36 967,03
    -791,23 (-2,10 %)
     
  • CMC Crypto 200

    992,24
    -2,50 (-0,25 %)
     
  • S&P 500

    4 532,76
    -44,35 (-0,97 %)
     

Domia se lance dans l’aide aux seniors

·2 min de lecture

Déjà leader du soutien scolaire avec sa filiale Acadomia, le groupe propose aujourd’hui des services à la personne.

Pendant le confinement, Maxime Aiach, président fondateur de Domia, leader français des services à la personne avec 150 millions d’euros de chiffre d’affaires, a eu une ingénieuse idée: créer une enseigne spécialisée dans l’aide à domicile des seniors. L’entrepreneur y songeait depuis longtemps. Et pas seulement en raison des études qui affirment que 85% des Français opteraient, en cas de perte d’autonomie, pour le maintien à domicile. Mais parce que la question tenaillait nombre de ses clients sexagénaires.

La crise sanitaire n’a rien arrangé: «On a vu des familles en détresse qui tentaient de sortir un proche d’une structure, des aidants démunis parce qu’ils devaient prendre en charge un parent. Il fallait trouver une solution», explique-t-il. En septembre, il lançait Nos aimés, quadrillant le territoire de 14 agences, qui accompagnent aujourd’hui une centaine de familles, et devrait ouvrir 50 à 60 agences d’ici à la fin de 2022, fédérant 800 auxiliaires de vie. Ambitieux? Dans le secteur des services à la personne, Maxime Aiach s’y connaît : président de sa fédération, il est aussi le leader du soutien scolaire avec Acadomia et le numéro un du ménage à domicile avec Shiva. Et puis le marché de la dépendance, estimé à 8 milliards d’euros, est considérable: il pourrait concerner 21 millions de Français âgés de plus de 65 ans en 2030.

Le marché de la dépendance pourrait concerner 21millions de Français en 2030

À la différence des Ehpad, il s’agit de prendre en charge des personnes âgées fragilisées, pas totalement dépendantes. Pour tirer son épingle du jeu, il mise sur le haut de gamme: agences de proximité qui accueillent les familles, conseillers chargés d’assurer le lien avec la famille et les médecins, auxiliaires(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles