La bourse ferme dans 3 h 29 min
  • CAC 40

    6 651,97
    -35,82 (-0,54 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 917,97
    -21,22 (-0,54 %)
     
  • Dow Jones

    33 596,34
    -350,76 (-1,03 %)
     
  • EUR/USD

    1,0537
    +0,0068 (+0,65 %)
     
  • Gold future

    1 786,60
    +4,20 (+0,24 %)
     
  • BTC-EUR

    15 950,32
    -306,94 (-1,89 %)
     
  • CMC Crypto 200

    394,10
    -7,70 (-1,92 %)
     
  • Pétrole WTI

    74,41
    +0,16 (+0,22 %)
     
  • DAX

    14 263,97
    -79,22 (-0,55 %)
     
  • FTSE 100

    7 509,68
    -11,71 (-0,16 %)
     
  • Nasdaq

    11 014,89
    -225,05 (-2,00 %)
     
  • S&P 500

    3 941,26
    -57,58 (-1,44 %)
     
  • Nikkei 225

    27 686,40
    -199,47 (-0,72 %)
     
  • HANG SENG

    18 814,82
    -626,36 (-3,22 %)
     
  • GBP/USD

    1,2196
    +0,0062 (+0,51 %)
     

Le dollar se stabilise après son repli des derniers jours

Pixabay

Vers 19H40 GMT, le billet vert était quasi stable face à l'euro (+0,03%), au franc suisse (-0,01%), ainsi qu'aux dollars canadien (+0,15%) ou australien (-0,18%). Il avançait plus nettement face à la livre (+0,47%), en revanche, alors que les cambistes craignaient un tour de vis fiscal appuyé du Chancelier de l'Echiquier britannique, Jeremy Hunt, qui doit présenter sa trajectoire budgétaire jeudi.

Pour George Vessey, de Convera, le nouveau ministre des Finances pourrait "signaler un recalibrage violent de la politique budgétaire britannique, de trop accommodante à trop restrictive, ce qui accroîtrait les risques d'une récession et saperait la livre". Quant au yen, il cédait également du terrain face au "greenback" (-0,76%), l'un des surnoms du dollar, après que le gouverneur de la Banque du Japon (BoJ), Haruhiko Kuroda, a réaffirmé lundi l'engagement de l'institution à pratiquer une politique monétaire ultra-accommodante jusqu'à nouvel ordre. Pour le responsable, la récente accélération de l'inflation au Japon ne témoigne pas d'une tendance mais d'un phénomène de court terme, lié pour l'essentiel à la flambée des prix de l'énergie, et ne justifie donc pas un changement de stratégie.

Quant au dollar, "peut-être venons-nous de voir le sommet" du cycle d'appréciation du billet vert, estime George Vessey, "mais il est trop tôt pour parler d'une orientation de la monnaie américaine à la baisse sur le long terme". "Même si le marché s'est sans doute emballé" en punissant le dollar depuis (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Orpea : des perquisitions menées dans plusieurs Ehpad à travers la France
Télécom : Iliad, maison-mère de Free, en "forte croissance" au 3e trimestre avec des nouveaux abonnés
Protection des données personnelles aux Etats-Unis : Google accepte de verser des centaines de millions de dollars
EDF ne pourra pas respecter son calendrier de relance du parc nucléaire
Jeff Bezos annonce qu'il fera don de la majorité de sa fortune à des associations caritatives