La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 097,21
    +1,22 (+0,02 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 178,01
    +4,03 (+0,10 %)
     
  • Dow Jones

    33 978,08
    +28,67 (+0,08 %)
     
  • EUR/USD

    1,0874
    -0,0018 (-0,16 %)
     
  • Gold future

    1 943,90
    -2,80 (-0,14 %)
     
  • BTC-EUR

    21 698,10
    +373,71 (+1,75 %)
     
  • CMC Crypto 200

    526,66
    +9,65 (+1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,38
    -1,63 (-2,01 %)
     
  • DAX

    15 150,03
    +17,18 (+0,11 %)
     
  • FTSE 100

    7 765,15
    +4,04 (+0,05 %)
     
  • Nasdaq

    11 621,71
    +109,30 (+0,95 %)
     
  • S&P 500

    4 070,56
    +10,13 (+0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    27 382,56
    +19,81 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    22 688,90
    +122,12 (+0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,2395
    -0,0012 (-0,10 %)
     

Dollar fort : “le pic est-il déjà derrière nous ?”

Pixabay

Depuis son pic atteint mi-septembre autour des 114, le Dollar Index est dans une phase de reflux. Cette baisse s’explique en partie par le repli de l’inflation aux Etats-Unis qui pourrait aboutir à un ralentissement du cycle de durcissement monétaire de la Réserve Fédérale américaine (Fed). Le débat n’est pas tranché. Il y a deux camps. Le premier camp regroupe ceux qui pensent que le pic du dollar a été atteint pour ce cycle et que nous allons avoir une poursuite de la baisse vers les 100. Ils tablent sur une chute rapide de l’inflation dans les mois à venir qui réduirait les tensions de marché.

Le second camp regroupe ceux, comme nous, qui pensent que la baisse récente correspond à une respiration et que le dollar index pourrait dépasser le niveau des 115, en particulier si les risques liés à la récession mondiale se matérialisent. Chez IbanFirst, nous sommes convaincus d’être face à un univers économique où le dollar va rester durablement fort. En se basant sur le taux de change réel effectif (qui permet de mesurer la valorisation d’une devise par rapport à une autre), le dollar américain est survalorisé de 34 % par rapport à l’euro, par exemple. C’est un point haut historique. Même si le dollar venait à chuter un peu plus, il resterait très élevé du point de vue historique.

Ceux qui pensent que le dollar va continuer de s’affaiblir parient sur un ralentissement du rythme de hausse des taux de la Fed à court-terme. C’est un pari risqué. L’inflation diminue aux Etats-Unis depuis (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Bourse : le CAC 40 flambe depuis 2 mois, gare à un retour de bâton
Le jeu vidéo Minecraft pourrait permettre de créer la prochaine génération d'IA
Forte hausse des exportations dans l'Hexagone depuis le début de l'année
Le Crédit suisse a connu une année très difficile, mais elle est toujours rentable, déclare le patron de la branche suisse
Code RH - «La gestion des risques psychosociaux dans le cadre des réorganisations»