La bourse ferme dans 5 h 4 min
  • CAC 40

    5 979,42
    +185,27 (+3,20 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 450,87
    +108,70 (+3,25 %)
     
  • Dow Jones

    29 490,89
    +765,38 (+2,66 %)
     
  • EUR/USD

    0,9900
    +0,0073 (+0,74 %)
     
  • Gold future

    1 717,10
    +15,10 (+0,89 %)
     
  • BTC-EUR

    20 161,14
    +655,50 (+3,36 %)
     
  • CMC Crypto 200

    453,45
    +18,09 (+4,16 %)
     
  • Pétrole WTI

    84,39
    +0,76 (+0,91 %)
     
  • DAX

    12 578,79
    +369,31 (+3,02 %)
     
  • FTSE 100

    7 028,64
    +119,88 (+1,74 %)
     
  • Nasdaq

    10 815,43
    +239,82 (+2,27 %)
     
  • S&P 500

    3 678,43
    +92,81 (+2,59 %)
     
  • Nikkei 225

    26 992,21
    +776,42 (+2,96 %)
     
  • HANG SENG

    17 079,51
    -143,32 (-0,83 %)
     
  • GBP/USD

    1,1363
    +0,0044 (+0,39 %)
     

“Le dollar fort est un danger pour l’économie mondiale, les premiers dominos tombent”

Depuis le début de l’année, le dollar américain s’est apprécié de 10% face à l’euro. Le dollar index, qui suit l’évolution du billet vert face aux principaux partenaires commerciaux des Etats-Unis, connaît une progression d’amplitude similaire (+11% depuis le 1er janvier). C’est une bonne nouvelle pour les touristes américains dont le pouvoir d’achat a augmenté d’environ 10% juste du fait de l’effet taux de change. C’est une mauvaise nouvelle pour le reste de la planète.

Un dollar fort pénalise l’ensemble de l’économie mondiale. Plus de la moitié du commerce international est réglée en dollar. On imagine aisément l’effet négatif que cela peut avoir sur les entreprises de toutes tailles et les particuliers. Les gouvernements ne sont pas épargnés. Beaucoup de pays émergents ont une partie de leur dette libellée en dollar américain. Certains peuvent couvrir les intérêts qui viennent à échéance en puisant dans leurs réserves de change. Mais pas tous. La mauvaise nouvelle, c’est que la hausse du dollar n’est certainement pas terminée. Si l’économie mondiale entre en récession, les flux de capitaux vont se recycler sur le marché américain qui sert de valeur refuge. C’est ce qui se produit systématiquement. Par ricochet, cela va encore faire croître le taux de change du dollar.

Il y a toujours des signaux précurseurs avant une crise mondiale. C’est certainement le cas du défaut de paiement du Sri Lanka en avril 2022 (le premier survenu cette année). Le pays a été confronté à un choix (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

En difficulté, la compagnie aérienne scandinave SAS obtient un prêt de 700 millions de dollars
Johnson & Johnson arrête de vendre un talc pour bébé controversé
Pétrole : le saoudien Aramco annonce un bénéfice net record au deuxième trimestre
Disney s’envole, Disney+ fait le plein de clients : le conseil Bourse
Disney + va bientôt proposer un abonnement avec de la publicité