La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 762,34
    +85,47 (+1,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 318,20
    +39,16 (+1,19 %)
     
  • Dow Jones

    28 725,51
    -500,09 (-1,71 %)
     
  • EUR/USD

    0,9842
    +0,0022 (+0,23 %)
     
  • Gold future

    1 668,30
    -0,30 (-0,02 %)
     
  • BTC-EUR

    19 738,11
    -138,17 (-0,70 %)
     
  • CMC Crypto 200

    443,49
    +0,06 (+0,01 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,74
    -1,49 (-1,83 %)
     
  • DAX

    12 114,36
    +138,86 (+1,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 893,81
    +12,22 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    10 575,62
    -161,88 (-1,51 %)
     
  • S&P 500

    3 585,62
    -54,85 (-1,51 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,89 (-1,84 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,93 (+0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,1120
    -0,0003 (-0,03 %)
     

Dollar, euro, yen... La guerre des changes ne fait que commencer, voici pourquoi

GRAPHIQUE - L'inflation a déréglé le marché des changes, avec un grand vainqueur: le roi dollar. Il a progressé de 18% face à l'euro en un an, et de 30% face au yen. Au point que la Banque du Japon devrait intervenir directement sur le marché. La guerre des changes est déclarée.

Investisseurs, économistes et banquiers centraux sont aux quatre cents coups. Le marché des changes s’est réveillé depuis un an avec une dépréciation du yen et de l’euro face au dollar. Juste après le choc de l’invasion de l’Ukraine, la a accéléré le phénomène en s’engageant dans une vigoureuse remontée du loyer de l’argent, qui devrait être portée à au moins 4,5% à brève échéance.

La lutte contre l’inflation, qui , justifie le mouvement. L’écart avec le loyer de l’argent se creuse avec la zone euro, ou le taux directeur a été , avec une. Quand à la Banque du Japon, elle continue de s’accrocher à un taux négatif. Mais elle s’est décidée à . Le feuilleton est loin d'être fini et le prochain rendez-vous est fixé la semaine prochaine avec une probable hausse de 0,75% du taux américain. Mais le coup pourrait être encore plus rude, puisque 12% des investisseurs estiment que le mouvement pourrait être de 1%, ce qui porterait le taux directeur à 3,5%, tout proche de l'objectif de 4,5%.

Voici les trois leçons à tirer de ce très éclairant graphique commenté:

Leçon n°1: Appréciation fulgurante du dollar

La hausse du dollar est spectaculaire. En un an, la devise américaine s’est appréciée de 30% face au yen et de 18% face à l’euro. Le mouvement s’est accéléré avec la hausse des taux d’intérêt pilotée par la Fed. Cette dernière a réagi de façon plus énergique que la Banque centrale européenne et son homologue nipponne. Mais au Japon, l’inflation reste contenue sous les 3%.

Leçon n°2: Attraction sans égale du roi dollar

Le dollar est bien plus que la devise des Etats-Unis. Selon le dernier rapport du Fonds monétaire international sur le sujet, il garnit à hauteur de plus de 60% les réserves des banques centrales mondiales, très loin devant l’euro (environ 20%). Ce statut lui donne une force d’attraction sans égale. Seul le franc suisse peut rivaliser comme valeur refuge (+14% face à l’euro en un an).

Leçon n°3: Chères importations

Avoir une devise dépréciée n'a pas que des [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi