La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 073,35
    +190,02 (+3,23 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 533,17
    +96,88 (+2,82 %)
     
  • Dow Jones

    31 500,68
    +823,32 (+2,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,0559
    +0,0034 (+0,33 %)
     
  • Gold future

    1 828,10
    -1,70 (-0,09 %)
     
  • BTC-EUR

    20 244,88
    +15,31 (+0,08 %)
     
  • CMC Crypto 200

    462,12
    +8,22 (+1,81 %)
     
  • Pétrole WTI

    107,06
    +2,79 (+2,68 %)
     
  • DAX

    13 118,13
    +205,54 (+1,59 %)
     
  • FTSE 100

    7 208,81
    +188,36 (+2,68 %)
     
  • Nasdaq

    11 607,62
    +375,43 (+3,34 %)
     
  • S&P 500

    3 911,74
    +116,01 (+3,06 %)
     
  • Nikkei 225

    26 491,97
    +320,72 (+1,23 %)
     
  • HANG SENG

    21 719,06
    +445,19 (+2,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,2270
    +0,0009 (+0,07 %)
     

Doctolib et le chiffrement : pourquoi y a-t-il polémique ?

Doctolib
Doctolib

Une enquête de Radio France a entraîné une polémique sur la manière dont Doctolib protège les données médicales de sa clientèle. Si l’affaire se concentre sur un point très précis du site, à savoir les rendez-vous médicaux, il illustre néanmoins une communication au minimum imprécise du site.

C’est une nouvelle polémique qui vient d’éclater au visage de Doctolib. Le 20 mai, la cellule investigation de Radio France a publié sur France Info et France Inter une enquête sur l’omniprésente plateforme de prise de rendez-vous médical par Internet — le site revendique plus de 42 millions de Françaises et de Français passant par ses services. En cause ? Des insuffisances dans la protection de certaines données médicales.

« Contrairement à ce que l’entreprise a longtemps affirmé, développe Radio France, nos données personnelles ne sont pas entièrement chiffrées ». Plus spécifiquement, le cœur de l’enquête se focalise sur la question des rendez-vous, dont la gestion diffère manifestement des règles qu’applique Doctolib sur les données personnelles et médicales. Dans ces conditions, poursuit Radio France, Doctolib ne peut guère prétendre tout protéger.

Il est vrai que la communication de Doctolib en la matière a contribué à tendre le bâton pour se faire battre. Dans une page consacrée à la sécurité des données, il est indiqué que « toutes les données de Doctolib sont chiffrées, au repos et en transit », ce qui suggère qu’il n’existe aucune exception.

[Lire la suite]

Abonnez-vous aux newsletters Numerama pour recevoir l’essentiel de l’actualité https://www.numerama.com/newsletter/

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles