Marchés français ouverture 2 h 2 min
  • Dow Jones

    34 021,45
    +433,79 (+1,29 %)
     
  • Nasdaq

    13 124,99
    +93,31 (+0,72 %)
     
  • Nikkei 225

    28 055,92
    +607,91 (+2,21 %)
     
  • EUR/USD

    1,2089
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • HANG SENG

    27 981,51
    +262,84 (+0,95 %)
     
  • BTC-EUR

    40 482,41
    -1 458,00 (-3,48 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 346,48
    -41,43 (-2,98 %)
     
  • S&P 500

    4 112,50
    +49,46 (+1,22 %)
     

Docaposte gagne ses lettres de noblesse en data sécurisée

·2 min de lecture

Maîtrisant un savoir-faire ultra-réglementé, la filiale de La Poste, leader français du « numérique de confiance », veut tripler de taille d’ici à 2030.

Quel rapport y a-t-il entre l’application scolaire Pronote, utilisée par 10 millions d’élèves, le vote électronique Voxaly et Infogreffe ? Tous ces services numériques sont développés ou opérés par Docaposte. Sous la houlette de son PDG Olivier Vallet, ex-patron de Steria France, cette filiale de La Poste, qui gérait des usines à papier, est devenue un champion digital aussi discret qu’hyperactif. Brassant des données sensibles, elle compte rapidement atteindre 1 milliard d’euros de chiffre d’affaires. Et d’ici à 2030, tripler de taille. Distribuant une offre foisonnante –service informatique, conseil, archivage, signature électronique –, Docaposte compte 23 000 clients de toutes tailles, de l’entreprise du CAC 40 à la PME, en passant par les services publics.

Offrir une fiabilité maximale

Le fil rouge qui permet de se retrouver dans son inventaire à la Prévert, c’est la notion de « numérique de confiance ». « Nous maîtrisons des savoir-faire fortement réglementés », explique Roland André, le directeur général adjoint. Un bulletin de salaire ou une facture sont des documents sensibles. Pour les numériser, les faire circuler, les stocker, Docaposte applique les normes en vigueur au niveau le plus strict, et parfois au-delà. Ainsi, l’identité numérique La Poste est la seule en France à avoir obtenu de l’Anssi (Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information) le niveau maximal, dit « substantiel ». Quant aux 6 millions de bulletins de salaire hébergés dans le coffre-fort numérique Digiposte, « nous en garantissons la con­servation et la portabilité pendant cinquante ans », souligne Olivier Vallet.

Capitalisant sur la confiance dont jouit le groupe La Poste auprès des Français, Docaposte a renforcé son arrimage à sa maison mère : en 2018, la filiale a adopté un logo inspiré de l’oiseau de La Poste et a ajouté un E à Docapost. « Nous sommes ancrés à La Poste tout en ayant une stratégie autoporteuse », explique Olivier Vallet. L’entreprise réalise 90 % de son c[...]

Lire la suite sur challenges.fr