La bourse ferme dans 1 h 10 min
  • CAC 40

    6 722,26
    +53,29 (+0,80 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 960,96
    +26,52 (+0,67 %)
     
  • Dow Jones

    33 638,47
    -214,06 (-0,63 %)
     
  • EUR/USD

    1,0347
    +0,0012 (+0,11 %)
     
  • Gold future

    1 766,60
    +2,90 (+0,16 %)
     
  • BTC-EUR

    16 266,08
    +326,30 (+2,05 %)
     
  • CMC Crypto 200

    399,65
    -1,05 (-0,26 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,53
    +2,33 (+2,98 %)
     
  • DAX

    14 392,57
    +37,12 (+0,26 %)
     
  • FTSE 100

    7 587,03
    +75,03 (+1,00 %)
     
  • Nasdaq

    11 009,46
    +25,68 (+0,23 %)
     
  • S&P 500

    3 945,75
    -11,88 (-0,30 %)
     
  • Nikkei 225

    27 968,99
    -58,85 (-0,21 %)
     
  • HANG SENG

    18 597,23
    +392,55 (+2,16 %)
     
  • GBP/USD

    1,1945
    -0,0005 (-0,05 %)
     

Voici d'où pourraient s'envoler les taxis volants parisiens des JO 2024

Drone Volt

Où faudra-t-il se rendre pour monter à bord d'un taxi volant à Paris et essayer un moyen de transport qui n'était encore que fiction il y a peu ? Deux premiers "vertiports", ces stations de drones qui pourraient transporter deux personnes et quelques bagages, ont été dévoilés par Le Parisien, mardi 4 octobre. Nos confrères ont eu accès aux documents de demandes d'autorisation de la RATP et de la Direction générale de l’aviation civile (DGAC) pour créer deux vertiports à La Défense (dans les Hauts-de-Seine) ainsi qu'au quai d’Austerlitz à Paris (dans le XIIIe arrondissement), avec des zones de décollage et d’atterrissage des véhicules.

Conçus pour parcourir de petites distances au-dessus des grandes villes, ces taxis volants sont présentés comme étant à mi-chemin entre le drone et l'hélicoptère. Dans un premier temps, seuls quatre lieux de décollage et d'atterrissage dans ou aux alentours de Paris sont prévus. A la Défense, les taxis décolleront du toit de la Grande Arche, un site qui permettra de tester une telle station en partant d'une certaine hauteur. "En installant un vertiport sur un point haut, on a deux avantages. On supprime les obstacles et on réduit les nuisances liées aux bruits", expliquait à nos confrères des Echos Olivier Jouans, chef de projet VTOL à la DGAC, le 15 novembre 2021.

Au quai d'Austerlitz au contraire, les taxis partiront du bas, sur des pontons flottants amarrés sur la Seine. Cette fois, c'est "l’acceptabilité sociale, le bruit et les vibrations" qui (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Superprofits : une mission parlementaire débouche sur des propositions divergentes
La piscine n'est plus chauffée, les usagers obligés de porter une combinaison pour se baigner
Santé : l’ordonnance de la Cour des comptes pour améliorer l’accès aux soins
Aux Etats-Unis, la pandémie de Covid a exacerbé les violences conjugales à l'encontre des femmes noires
Cette ville va dépenser 5.000 euros pour offrir des polaires aux écoliers afin de baisser le chauffage