DNCA Convertibles a participé à trois nouvelles émissions en octobre

COURS LIÉS

SymboleCoursVariation
PC.MI12,170,01
NOKI-SEK.ST48,040,27
BNP.PA55,780,82
SAN.PA76,600,45


(AOF / Funds) - Depuis le début de l'année, DNCA Convertibles affiche une performance positive de 11,41% contre 14,66% pour son indice de référence, l'Exane Eurozone Convertibles. En octobre le fonds a participé à trois nouvelles émissions : l'obligation convertible Gulf Keystone Project dans le secteur pétrolier, l'obligation échangeable Camfin (Milan: CMF.MI - actualité) / Pirelli (Milan: PC.MI - actualité) et l'obligation convertible Nokia (Stockholm: NOKI-SEK.ST - actualité) . Ces trois émissions toutes dans la catégorie non investment grade procurent des rendements supérieurs à 5% sur les cinq prochaines années.

Afin de compenser ces acquisitions dans le compartiment non investment grade, le fonds s'est renforcé sur l'émission échangeable BNP (Paris: FR0000131104 - actualité) /Pargesa. Par ailleurs,les positions suivantes ont été complétées : Alcatel (Paris: FR0000130007 - actualité) 2015, Air France (Paris: FR0000031122 - actualité) 2015, Sol Melia (Xetra: 901347 - actualité) 2014, Espirito Santo 2025, Parpublica/EDP 2014, TP Saint Gobain.

Le gérant a définitivement soldé les positions sur le titre participatif Sanofi (Paris: FR0000120578 - actualité) et l'obligation convertible SGL 2018. Les résultats des entreprises devraient continuer d'être sous pression jusqu'au premier semestre 2013 malgré une économie américaine toujours en croissance et des pays émergents en phase de redressement.

En Europe, la crise de la zone euro semble entamer une nouvelle phase au cours de laquelle, après avoir prôné la rigueur budgétaire, les dirigeants devraient désormais se consacrer à revitaliser une croissance anémique pour achever le rééquilibrage budgétaire, institutionnel et financier de la zone.

Dans ce contexte et toujours sous le parapluie de banquiers centraux vigilants et compréhensifs, les marchés des actifs risqués (actions et obligations d'entreprises de qualité de crédit médiane) pourraient rebondir en fin d'année après avoir laissé passer les échéances politiques du mois de novembre (Etats-Unis, Chine). Le fonds, qui dispose d'une trésorerie représentant environ 8% de son actif, est toujours bien positionné pour saisir les opportunités en matière de rendement ou de delta sur le marché primaire et secondaire.