La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 703,22
    -80,67 (-1,39 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 636,44
    -48,84 (-1,33 %)
     
  • Dow Jones

    31 161,29
    -240,72 (-0,77 %)
     
  • EUR/USD

    1,2096
    -0,0090 (-0,74 %)
     
  • Gold future

    1 720,00
    -55,40 (-3,12 %)
     
  • BTC-EUR

    39 662,11
    -2 665,62 (-6,30 %)
     
  • CMC Crypto 200

    962,07
    +28,93 (+3,10 %)
     
  • Pétrole WTI

    62,29
    -1,24 (-1,95 %)
     
  • DAX

    13 786,29
    -93,04 (-0,67 %)
     
  • FTSE 100

    6 483,43
    -168,53 (-2,53 %)
     
  • Nasdaq

    13 289,17
    +169,73 (+1,29 %)
     
  • S&P 500

    3 839,85
    +10,51 (+0,27 %)
     
  • Nikkei 225

    28 966,01
    -1 202,26 (-3,99 %)
     
  • HANG SENG

    28 980,21
    -1 093,96 (-3,64 %)
     
  • GBP/USD

    1,3945
    -0,0068 (-0,48 %)
     

Dixième anniversaire de la révolution égyptienne : la crise économique dans les quartiers populaires

·1 min de lecture

Les révolutionnaires chantaient "Pain, Liberté et Justice sociale". Dix ans après la révolution égyptienne, l’économie est en berne et près d’un tiers de la population vit sous le seuil de pauvreté. Dans les quartiers populaires du Caire, chacun se débrouille comme il peut.

À l'occasion des 10 ans du début des manifestations en Égypte, qui ont conduit à la chute d'Hosni Moubarak en 2011, France 24 publie une série de reportages pour faire le point sur les aspirations des manifestants.

Dans les rues, ils chantaient "Pain, Liberté et Justice sociale". Mais au cours de la dernière décennie, l’économie s’est effondrée et le nouveau régime militaire revenu au pouvoir en 2013 a dû couper de nombreuses subventions. Dans les quartiers populaires du Caire chacun se débrouille comme il peut. Mina, jeune père de famille a du mal à joindre les deux bouts.

"Avant, je réussissais à économiser, mais aujourd’hui la vie devient de plus en plus dure. J’ai juste de quoi subvenir à mes besoins", explique-t-il. Comme beaucoup d’habitants de ce quartier populaire, Mina se consacre à l’élevage de pigeons en parallèle de son travail de chiffonnier. Avec la certitude de pouvoir compter sur ses oiseaux en cas de coup dur .

"Élever des pigeons c’est assez facile, même avec moins d’un centime, je peux les nourrir. Je les achète quand ils sont petits, puis je les fais grossir et ensuite je les revends".

La paupérisation grandissante de la classe moyenne inquiète en Égypte alors que près d’un tiers des habitants du pays vit déjà sous le seuil de pauvreté.