Marchés français ouverture 42 min
  • Dow Jones

    33 781,48
    +183,56 (+0,55 %)
     
  • Nasdaq

    11 082,00
    +123,45 (+1,13 %)
     
  • Nikkei 225

    27 901,01
    +326,58 (+1,18 %)
     
  • EUR/USD

    1,0578
    +0,0018 (+0,17 %)
     
  • HANG SENG

    19 855,60
    +405,37 (+2,08 %)
     
  • BTC-EUR

    16 291,08
    +260,24 (+1,62 %)
     
  • CMC Crypto 200

    406,25
    +11,57 (+2,93 %)
     
  • S&P 500

    3 963,51
    +29,59 (+0,75 %)
     

Plus de dix millions d'Ukrainiens sans électricité pour les premières neiges

YURIY DYACHYSHYN / AFP

Plus de 10 millions d'Ukrainiens sont privés d'électricité ce vendredi 18 novembre, après de nouvelles frappes russes, alors que les premières neiges sont tombées et que les températures pourraient atteindre les -10°C dans les prochains jours.

Plus dix millions d'Ukrainiens étaient privés d'électricité ce vendredi 18 novembre, au lendemain de nouvelles frappes russes dans plusieurs villes, dont Kiev, survenues durant les premières neiges, alors que le mercure pourrait descendre jusqu'à -10°C dans les prochains jours.

Ces bombardements répétitifs visent depuis octobre les infrastructures énergétiques de l'Ukraine, privant régulièrement de courant mais aussi d'eau des millions d'habitants.

"A l'heure actuelle, plus de dix millions d'Ukrainiens sont sans électricité", notamment dans la région de Kiev, a précisé jeudi soir le président ukrainien Volodymyr Zelensky lors de son adresse télévisée quotidienne.

Le président ukrainien, dont le pays va entrer le 24 novembre dans son dixième mois de guerre, a dénoncé "une autre attaque terroriste russe". "Des sites civils sont la cible principale. La Russie fait la guerre contre l'électricité et le chauffage destinés aux gens en faisant exploser des centrales électriques et d'autres installations énergétiques", a-t-il affirmé.

Lire aussiL’Europe peut-elle venir au secours du système électrique ukrainien?

Le Kremlin a rétorqué jeudi que les souffrances des civils en Ukraine étaient imputables au refus de Kiev de négocier. "C'est la conséquence du manque de volonté de la partie ukrainienne de régler le problème, d'entamer des négociations, de son refus de chercher un terrain d'entente", a déclaré Dmitri Peskov, porte-parole du Kremlin.

Des frappes massives avaient déjà été menées mardi, survenant après une nouvelle retraite humiliante des forces russes qui ont abandonné, sous pression d'une contre-offensive ukrainienne le 11 novembre, le nord de la région de Kherson (sud) dont Moscou revendique pourtant l'annexion.

a région de Kiev, deux missiles de croisière et des drones kamikaze de fabrication iranienne "Shahed" ont été abattus par la défense ukrainienne.

Dans lUn journaliste de l'AFP a vu un de ces missiles survoler un quartier résidentiel dans l'est de la capitale[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi