La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 739,73
    -336,14 (-4,75 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 089,58
    -203,66 (-4,74 %)
     
  • Dow Jones

    34 899,34
    -905,04 (-2,53 %)
     
  • EUR/USD

    1,1322
    +0,0110 (+0,99 %)
     
  • Gold future

    1 788,10
    +1,20 (+0,07 %)
     
  • BTC-EUR

    47 979,71
    -853,36 (-1,75 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 365,60
    -89,82 (-6,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    68,15
    -10,24 (-13,06 %)
     
  • DAX

    15 257,04
    -660,94 (-4,15 %)
     
  • FTSE 100

    7 044,03
    -266,34 (-3,64 %)
     
  • Nasdaq

    15 491,66
    -353,57 (-2,23 %)
     
  • S&P 500

    4 594,62
    -106,84 (-2,27 %)
     
  • Nikkei 225

    28 751,62
    -747,66 (-2,53 %)
     
  • HANG SENG

    24 080,52
    -659,64 (-2,67 %)
     
  • GBP/USD

    1,3342
    +0,0022 (+0,16 %)
     

Les dividendes mondiaux explosent, grâce aux mines

·2 min de lecture

L’étude trimestrielle de Janus Henderson sur les dividendes montre que les entreprises ont repris leurs habitudes pré-crise.

Voilà qui va raviver l’éternel débat français sur l’encadrement des dividendes. La société de gestion américaine a en effet publié lundi 15 novembre son étude trimestrielle sur les dividendes des sociétés cotées: 403,5 milliards de dollars, en hausse de 19,5% par rapport à 2020. Surtout un niveau record pour un troisième trimestre, habituellement moins généreux que les premier et deuxième trimestres. au premier trimestre 2020. Le Covid-19 semble être déjà de l’histoire ancienne pour les entreprises, qui veulent sans doute remercier leurs actionnaires d’avoir été patients l’an dernier, lorsqu’elles avaient décidé de se serrer la ceinture quand les chiffres d’affaires et les bénéfices avaient fondu pendant les mois de confinement.

Les valeurs minières et bancaires en tête

Mais il faut pousser un peu plus loin l’analyse, car cette hausse n’est pas homogène, ni en termes géographiques ni en termes sectoriels. C’est en effet les marchés émergents (31%), l’Asie-Pacifique (37,9%) et le Royaume-Uni (88,6%) qui sont en forte hausse, alors que l’Amérique du Nord ne progresse que de 10,5% et que l’Europe est même en forte baisse de 34,4%. Un recul qui s’explique en grande partie par un effet de base: en 2020, beaucoup de sociétés européennes avaient en effet retardé leurs versements habituels de dividendes en attendant de voir l’évolution de l’épidémie avant de les verser au troisième trimestre. Cette année, elles ont repris leur calendrier habituel et seul un dixième des dividendes européens de 2021 ont été payés entre juillet et septembre dernier.

Petit cocorico: ce sont les sociétés françaises qui ont versé le plus de dividendes ce trimestre. "La France retrouve sa traditionnelle position de plus gros payeur de dividendes en Europe. En effet, sur le troisième trimestre, les distributions ont quasiment doublé, notamment grâce à la ", explique Charles-Henri Herrmann, directeur du développement France de Janus Henderson.

La mine et la banque, grands gagnants

Du côté des sec[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles