La bourse ferme dans 6 h 3 min
  • CAC 40

    5 529,68
    -61,11 (-1,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 584,10
    -34,25 (-0,95 %)
     
  • Dow Jones

    31 176,01
    -12,37 (-0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,2180
    +0,0007 (+0,06 %)
     
  • Gold future

    1 857,40
    -8,50 (-0,46 %)
     
  • BTC-EUR

    25 699,78
    +642,35 (+2,56 %)
     
  • CMC Crypto 200

    620,07
    +10,08 (+1,65 %)
     
  • Pétrole WTI

    52,04
    -1,09 (-2,05 %)
     
  • DAX

    13 803,27
    -103,40 (-0,74 %)
     
  • FTSE 100

    6 678,55
    -36,87 (-0,55 %)
     
  • Nasdaq

    13 530,92
    0,00 (0,00 %)
     
  • S&P 500

    3 853,07
    +1,22 (+0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    28 631,45
    -125,41 (-0,44 %)
     
  • HANG SENG

    29 447,85
    -479,91 (-1,60 %)
     
  • GBP/USD

    1,3660
    -0,0071 (-0,51 %)
     

Les dividendes du CAC 40 ne sont pas immunisés contre le Covid-19

·2 min de lecture

EXCLU - D'après la lettre Vernimmen que nous avons pu consulter en exclusivité, les entreprises du CAC 40 ont bien baissé la rémunération des actionnaires l'an dernier.

Le chiffre ne surprend pas vraiment alors que la France subit depuis près de 10 mois depuis la seconde guerre mondiale: les entreprises du CAC 40 n’ont versé l’an dernier "que" 35,9 milliards d’euros à leurs actionnaires, un niveau en baisse de 40,2% par rapport à 2019. C’est le constat de l’étude réalisée chaque année depuis 18 ans par la Lettre Vernimmen.net qui paraîtra ce mercredi. Cette forte baisse s’explique en grande partie par la crise du Covid-19.

Les dividendes du CAC 40 depuis 2003, étudiés chaque année par la Lettre Vernimmen.

. Et même de le supprimer purement et simplement pour celles ayant recours à des aides d'Etat, comme les prêts garantis. "Le capital disponible aujourd'hui doit aller dans l'entreprise, dans l'investissement, pour les salariés, pour la formation. Les actionnaires attendront le retour de meilleure fortune", préconisait le ministre de l’Economie. Et même la très conservatrice Association française des entreprises privées (Afep), qui regroupe les 110 plus grandes entreprises françaises a approuvé cette politique. Au final, près des trois quarts du CAC 40 ont réduit ou annulé leur dividende l’an dernier.

Banques sous contrôle

Avec parfois des revirements, comme : "cela reflète bien l’année en 2 parties que nous avons vécue, avec d’abord une forte inquiétude des entreprises, puis un retour rapide de la confiance", explique Pascal Quiry, professeur à HEC et co-auteur de la lettre Vernimmen. En revanche, les banques, pourtant habituées à verser des sommes généreuses, ont toutes été contraintes par la Banque centrale européenne de les suspendre l’an dernier, afin de consacrer tous leurs moyens au soutien des entreprises. , mais uniquement pour celles disposant de suffisamment de fonds propres, et qu’ils soient plafonnés à 15% de leurs bénéfices cumulés des années 2019 et 2020.

Malgré le fort reflux de l’an dernier, quelques grandes entreprises n’ont pas respecté la doctrine Le Maire. Comme Total et Vivendi, qui ont ainsi distribué 6,4 e[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi