Marchés français ouverture 6 h 10 min

Désormais quinquagénaire, le distributeur de billets forcé d'évoluer

Voici pile 50 ans, le 27 juin 1967, que le premier automate bancaire a vu le jour outre-Manche à la banque Barclays. Depuis cette date, ces machines ont pignon sur rue dans les banques du monde entier et offrent aux passants de quoi remplir leur portefeuille à toute heure du jour et de la nuit. Mais leur avenir est clairement menacé. Confronté à l’utilisation massive des cartes bancaires et à la montée en puissance attendue des moyens de paiement mobile, le distributeur automatique est de moins en moins utilisé. 

Près de trois Français sur dix déclarent avoir réduit la fréquence de leurs retraits ces cinq dernières années. Selon une étude réalisée en mars 2017 par OpinionWay auprès de 1026 personnes pour le compte d’Auriga, éditeur italien de logiciels bancaires, cette désaffection est liée, dans 78% des cas, à des paiements par carte plus fréquents.

Pourtant, 90% des Français s'estiment globalement satisfaits des distributeurs automatiques même si 35% estiment que leur utilisation reste une expérience peu sûre ou risquée et 27% la jugent "vieillotte".

Image

Les opérations les plus courantes effectuées sont le retrait de billets (92%), le dépôt de chèques (45%) et la consultation du compte bancaire (39%).

L'appétence des utilisateurs d'automates pour de nouveaux services est à relativiser. Spontanément, seuls 23% des individus aimeraient à l'avenir accéder à de nouveaux services....

Lire la suite sur BFM Business

A lire aussi