Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 094,97
    -7,36 (-0,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 035,41
    -2,19 (-0,04 %)
     
  • Dow Jones

    39 081,27
    +16,01 (+0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,0853
    +0,0035 (+0,33 %)
     
  • Gold future

    2 334,00
    -3,20 (-0,14 %)
     
  • Bitcoin EUR

    63 473,48
    +1 248,26 (+2,01 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 444,96
    -23,14 (-1,58 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,71
    +0,84 (+1,09 %)
     
  • DAX

    18 693,37
    +2,05 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    8 317,59
    -21,64 (-0,26 %)
     
  • Nasdaq

    16 912,95
    +176,91 (+1,06 %)
     
  • S&P 500

    5 303,32
    +35,48 (+0,67 %)
     
  • Nikkei 225

    38 646,11
    -457,11 (-1,17 %)
     
  • HANG SENG

    18 608,94
    -259,77 (-1,38 %)
     
  • GBP/USD

    1,2737
    +0,0039 (+0,31 %)
     

Il "distribuait" la mort sur son site internet, les détails sont glaçants

Unsplash

Un récit glaçant. Une enquête a récemment été ouverte suite au décès de 88 personnes au Royaume-Uni. Les enquêteurs ont alors découvert un point commun à toutes ces disparitions : l’achat de drogue sur le même site internet destiné aux personnes qui souffraient de tendances suicidaires. Un homme, prénommé Kenneth Law, âgé de 57 ans, a alors été arrêté et inculpé pour incitation et aide au suicide. Les enquêteurs ont alors précisé que l’homme « distribuait et commercialisait substance en ligne et ciblait les personnes vulnérables qui voulaient se faire du mal ». L'enquête a pu identifier 232 personnes au Royaume-Uni ayant acheté des articles. Une terrible affaire. Un porte-parole de l'affaire a averti qu'« à ce stade précoce », il était impossible de déterminer si les achats sur le site étaient à l'origine des décès. La police régionale de Peel, en Ontario, a déclaré que le produit chimique vendu en ligne était « une substance blanche et cristalline » qu'on retrouve “dans le processus de conservation des denrées alimentaires, notamment animale”. Le nitrite de sodium peut « réduire les niveaux d'oxygène, altérer la respiration et entraîner la mort » si elle est consommée en trop grande quantité.

Plusieurs enquêtes menées dans différents pays

Selon les médias locaux, Kenneth Law serait soupçonné d'avoir envoyé pas moins de 1 200 colis au sein de maisons situées dans une quarantaine de pays. Ainsi, des enquêtes (...)

Lire la suite sur Closer

Meghan Markle : ce plan de carrière qui pourrait déclencher une nouvelle confrontation avec la famille royale
Surprise ! Ilona Smet et Kamran Ahmed se marient une seconde fois, un invité spécial à leurs côtés (Photos)
Affaire PPDA : "Je risque d’être… ", Arnaud Poivre d’Arvor s’exprime, des propos qui en disent long
Covid-19 : cette découverte dans le Grand Est qui soulève de nombreuses questions
EXCLU. Juliette Armanet : ses parents paient cher la polémique Michel Sardou