La bourse ferme dans 54 min
  • CAC 40

    6 243,62
    -23,66 (-0,38 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 000,67
    -14,13 (-0,35 %)
     
  • Dow Jones

    33 964,75
    +148,85 (+0,44 %)
     
  • EUR/USD

    1,2066
    +0,0048 (+0,40 %)
     
  • Gold future

    1 773,80
    -8,20 (-0,46 %)
     
  • BTC-EUR

    41 181,13
    -4 901,03 (-10,64 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 141,20
    +17,30 (+1,54 %)
     
  • Pétrole WTI

    62,30
    +0,87 (+1,42 %)
     
  • DAX

    15 227,11
    -93,41 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    6 919,19
    -19,05 (-0,27 %)
     
  • Nasdaq

    13 948,40
    +129,98 (+0,94 %)
     
  • S&P 500

    4 163,54
    +28,56 (+0,69 %)
     
  • Nikkei 225

    29 020,63
    -167,54 (-0,57 %)
     
  • HANG SENG

    29 078,75
    +323,41 (+1,12 %)
     
  • GBP/USD

    1,3866
    +0,0023 (+0,17 %)
     

Comment disrupter une industrie?

·2 min de lecture

SOMMET DES START-UP - Comment disrupter une industrie? Cette question guide en fil rouge la table ronde du 6ème sommet des start-up de Challenges. Loïc Soubeyrand, CEO de la carte restaurant Swile, Fanny Picard, du fonds d’investissement à impact Alter Equity, Clément Ravouna, de la plateforme d’encryptage Tanker, et Geoffrey Bouquot, de l’équipementier automobile Valeo se sont penchés sur cette notion.

Faut-il disrupter une industrie? Cette question guide en fil rouge la table ronde du . Pour Loïc Soubeyrand, CEO de la carte restaurant Swile, “disrupter” réside dans le fait de “catalyser le renouveau sur un marché”. “On a tout misé sur l’innovation”, pour proposer une carte ticket restaurant permettant de “payer en ligne sans friction”, en joignant notamment sa carte bancaire à sa carte ticket resto. “On n’a pas l’impression d’avoir fait bouger un truc”, reconnaît-il. “quand je pense à la disruption, je pense à l’innovation”, un élément que “nous n’avons pas”, observe-t-il.

Lire aussi

Pour Fanny Picard, fondatrice du fonds à impact Alter Equity, la disruption a consisté à imposer des idées nouvelles dans un secteur rétif au changement, qui opposait rentabilité et responsabilité sociale et environnementale. “En 2007, on a été les premiers à dire qu’on pouvait être rentable et responsable. On a mis sept ans à lever 40 misérables millions d’euros.” C’est avec la COP21 que les mentalités changent et que son fonds gagne en capitaux et visibilité. Mais, “il reste un long chemin pour que la finance ne soit responsable”, souligne-t-elle.

Un acteur historique pour disrupter?

Clément Ravouna, de Tanker, apporte sa propre lecture du terme: “ je ne sais pas ce que c’est que l’innovation”, argumente-t-il, plaisantant à moitié. “Tanker apporte les infrastructures pour que la vie privée que vous avez dans le monde physique existe dans le monde digital.” L’idée, en d’autres termes, est de revenir au "monde d'avant internet", à un niveau de sécurité des données existant avant la digitalisation des échanges.

Lire aussi

La complexité de la disruption s’est aussi posée pour l’équipementier automobile Valeo, d’apporter du renouveau dans un secteur -celui de la mobilité- où il est un acteur historique. “L’automobile est un secteur qui a peu évolué”, reconnaît-il. “On s’est demandé ce qu’était notre terrain de jeux”, remarque Geoffrey Bouquot, directeur de l’innovation, en misant sur [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi