La bourse ferme dans 6 h 31 min
  • CAC 40

    6 618,99
    -12,16 (-0,18 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 113,92
    -8,51 (-0,21 %)
     
  • Dow Jones

    34 196,82
    +322,58 (+0,95 %)
     
  • EUR/USD

    1,1947
    +0,0013 (+0,11 %)
     
  • Gold future

    1 782,00
    +5,30 (+0,30 %)
     
  • BTC-EUR

    28 703,43
    +625,60 (+2,23 %)
     
  • CMC Crypto 200

    820,19
    +33,57 (+4,27 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,32
    +0,02 (+0,03 %)
     
  • DAX

    15 555,18
    -34,05 (-0,22 %)
     
  • FTSE 100

    7 119,90
    +9,93 (+0,14 %)
     
  • Nasdaq

    14 369,71
    +97,98 (+0,69 %)
     
  • S&P 500

    4 266,49
    +24,65 (+0,58 %)
     
  • Nikkei 225

    29 066,18
    +190,95 (+0,66 %)
     
  • HANG SENG

    29 288,22
    +405,76 (+1,40 %)
     
  • GBP/USD

    1,3913
    -0,0008 (-0,06 %)
     

Les disques durs fabriqués avec du graphène stockent dix fois plus de données

·2 min de lecture

En matière de stockage, on n’évoque guère plus que les disques SSD avec leur fiabilité, leur vélocité et leur faible consommation d’énergie. Leur seule contrainte reste leur capacité de stockage toujours limitée pour les gros consommateurs de données. C’est toujours sur ce créneau que les disques durs mécaniques parviennent toujours à résister. Alors que la densité des disques durs a été multipliée par quatre depuis les années 90, elle pourrait être multipliée par 10 en utilisant le matériau aux multiples vertus : le graphène. Une équipe internationale de ces chercheurs provenant des universités de Cambridge et d'Exeter au Royaume-Uni, mais aussi d’Inde, de Suisse, de Singapour et des États-Unis, viennent de publier dans Nature, une étude qui pourrait bien donner un sacré coup de pouce au secteur du disque dur mécanique.

Ils expliquent que l’usage du graphène permet de décupler la densité de stockage. Les disques durs mécaniques sont constitués de plateaux circulaires survolés par des têtes magnétiques de lecture-écriture. C’est l’espace entre cette tête et la surface du plateau qui se réduit continuellement afin d’augmenter les densités. Mais il existe une limite physique. Celle qui provient d’un revêtement constitué de carbone. Il permet à la fois de protéger les plateaux des chocs et de l’oxydation. Depuis 1990, cette épaisseur est passée de 12,5 nm à environ 3 nm, ce qui correspond à un téraoctet par pouce carré. Les efforts pour aller plus loin deviennent de plus en plus problématiques. Mais, avec les propriétés du graphène, les règles du jeux vont changer.

Dès que son nom est évoqué, le graphène apparait comme un matériau aux propriétés magique. Quel que soit le domaine, il permet souvent d’aller plus loin, plus fort et de façon efficiente. © Artemegorov3@gmail.com, Fotolia
Dès que son nom est évoqué, le graphène apparait comme un matériau aux propriétés magique. Quel que soit le domaine, il permet souvent d’aller plus loin, plus fort et de façon efficiente. © Artemegorov3@gmail.com, Fotolia

Une densité multipliée par dix

Ainsi, l’équipe a testé des plateaux dotés d’une à quatre couches de graphène pour en tester la résistance à la friction, l'usure, la corrosion, la stabilité...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles