La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 097,21
    +1,22 (+0,02 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 178,01
    +4,03 (+0,10 %)
     
  • Dow Jones

    33 978,08
    +28,67 (+0,08 %)
     
  • EUR/USD

    1,0874
    -0,0018 (-0,16 %)
     
  • Gold future

    1 943,90
    -2,80 (-0,14 %)
     
  • BTC-EUR

    21 345,66
    -7,70 (-0,04 %)
     
  • CMC Crypto 200

    526,66
    +9,65 (+1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,38
    -1,63 (-2,01 %)
     
  • DAX

    15 150,03
    +17,18 (+0,11 %)
     
  • FTSE 100

    7 765,15
    +4,04 (+0,05 %)
     
  • Nasdaq

    11 621,71
    +109,30 (+0,95 %)
     
  • S&P 500

    4 070,56
    +10,13 (+0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    27 382,56
    +19,81 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    22 688,90
    +122,12 (+0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,2395
    -0,0012 (-0,10 %)
     

La dispute entre Apple et Twitter n’était que dans la tête d’Elon Musk

Le 28 novembre, Elon Musk déclarait sur Twitter qu’il comptait faire la guerre à Apple, qu’il accusait de « détester la liberté d’expression ». Après une rencontre avec Tim Cook, l’homme d’affaires est revenu sur ses propos qu’il qualifie de « malentendu ». Y a-t-il vraiment eu des tensions entre les deux entreprises ?

Déclarer publiquement la guerre à la plus grande entreprise de la planète, Elon Musk l’a fait. Puis a fait très vite machine arrière. Le 28 novembre, dans une série de tweets incendiaires, le milliardaire expliquait qu’Apple voulait retirer Twitter de l’App Store, qu’Apple ne diffusait plus de publicités sur son réseau social et qu’Apple comptait prélever injustement 30 % sur ses abonnements Twitter Blue. Remonté contre Apple, Elon Musk était même allé jusqu’à accuser l’entreprise d’être un ennemi de la liberté d’expression et une arme du parti démocrate. Ses fans, très souvent d’accord avec lui, ont alors accusé Apple de tous les noms en suppliant Elon Musk de lancer un Tesla Phone (certains ont même accusé Apple d’être une entreprise marxiste, ce qui peut faire sourire).

Cette histoire a-t-elle été montée de toutes pièces ? Selon un article du New York Times publié le 2 décembre, qui cite des sources au sein de Twitter, Apple avait interrompu la diffusion de publicités seulement pour éviter d’être associé à une fusillade mortelle à Colorado Springs. En ce qui concerne la suppression de Twitter de l’App Store,

[Lire la suite]