La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 782,65
    -48,00 (-0,82 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 669,54
    -35,31 (-0,95 %)
     
  • Dow Jones

    31 095,79
    +171,65 (+0,56 %)
     
  • EUR/USD

    1,1909
    -0,0070 (-0,58 %)
     
  • Gold future

    1 700,10
    -0,60 (-0,04 %)
     
  • BTC-EUR

    40 291,04
    -1 876,71 (-4,45 %)
     
  • CMC Crypto 200

    960,29
    +17,11 (+1,81 %)
     
  • Pétrole WTI

    66,00
    +2,17 (+3,40 %)
     
  • DAX

    13 920,69
    -135,65 (-0,97 %)
     
  • FTSE 100

    6 630,52
    -20,36 (-0,31 %)
     
  • Nasdaq

    12 683,26
    -40,21 (-0,32 %)
     
  • S&P 500

    3 784,12
    +15,65 (+0,42 %)
     
  • Nikkei 225

    28 864,32
    -65,79 (-0,23 %)
     
  • HANG SENG

    29 098,29
    -138,50 (-0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,3816
    -0,0078 (-0,56 %)
     

Disparition de Diary Sow : l'étudiante sénégalaise dit faire "une pause pour retrouver ses esprits"

franceinfo avec AFP
·1 min de lecture

La jeune Sénagalaise Diary Sow, étudiante à Paris, qui n'avait pas donné signe de vie depuis le 4 janvier, dit aller bien et avoir pris "une petite pause pour retrouver (ses) esprits", dans des échanges publiés jeudi 21 janvier au soir par un proche. Les mots rendus publics par le ministre de l'Eau sénégalais, Serigne Mbaye Thiam, qui a pris l'étudiante sous son aile, sont la première manifestation de vie fiable et publique de sa part depuis sa disparition début janvier.

Le ministre a publié ces extraits d'une lettre et d'échanges avec elle sur son compte Twitter, avec son accord et celui de sa famille. "Ce tweet est bien de moi", a-t-il confirmé à l'AFP. La disparition a donné lieu à de nombreuses informations erronées.

"Si je ne m'étais pas manifestée jusqu'à présent, c'est pour la simple raison que j'étais dans l'impossibilité de le faire", dit l'étudiante de 20 ans, inscrite en classe préparatoire au prestigieux lycée parisien Louis-Le-Grand, dans sa lettre retranscrite dans le tweet. "J'ai laissé assez d'indices derrière moi pour qu'on sache que je partais de mon plein gré. Je ne me cache pas. Je ne fuis pas. Considère cela comme une sorte de répit salutaire dans ma vie".

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi