La bourse ferme dans 4 h 22 min
  • CAC 40

    6 652,04
    +42,73 (+0,65 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 119,85
    +16,82 (+0,41 %)
     
  • Dow Jones

    34 930,93
    -127,59 (-0,36 %)
     
  • EUR/USD

    1,1876
    +0,0030 (+0,25 %)
     
  • Gold future

    1 826,00
    +21,40 (+1,19 %)
     
  • BTC-EUR

    33 839,48
    -299,71 (-0,88 %)
     
  • CMC Crypto 200

    941,70
    +11,77 (+1,27 %)
     
  • Pétrole WTI

    72,56
    +0,17 (+0,23 %)
     
  • DAX

    15 638,24
    +67,88 (+0,44 %)
     
  • FTSE 100

    7 078,25
    +61,62 (+0,88 %)
     
  • Nasdaq

    14 762,58
    +102,01 (+0,70 %)
     
  • S&P 500

    4 400,64
    -0,82 (-0,02 %)
     
  • Nikkei 225

    27 782,42
    +200,76 (+0,73 %)
     
  • HANG SENG

    26 315,32
    +841,44 (+3,30 %)
     
  • GBP/USD

    1,3959
    +0,0050 (+0,36 %)
     

Disparition de Delphine Jubillar: les trois gardes à vue levées, son mari déféré devant le juge

·1 min de lecture

Après presque 48 heures de garde à vue, Cédric Jubillar, mari de l'infirmière disparue dans le Tarn, est déféré devant le juge d'instruction ce vendredi matin.

Après presque 48 heures, les gardes à vue de Cédric Jubillar, sa mère et son beau-père ont été levées ce vendredi matin, indique une source proche du dossier à BFMTV. Le mari de Delphine Jubillar, disparue depuis six mois, va désormais être présenté à un juge d'instruction.

Le procureur de la République de Toulouse doit tenir une conférence de presse sur l'affaire dans l'après-midi, après 15h.

Il a toujours clamé son innocence

Intérimaire d'une trentaine d'années, Cédric Jubillar a toujours clamé son innocence, mettant en avant une possible "disparition volontaire" de son épouse avec qui il était en instance de divorce. Il a été arrêté mercredi "hors de son domicile" et placé en garde à vue, tout comme sa mère et son beau-père, avait fait savoir le procureur de Toulouse Dominique Alzeari, confirmant une information du Parisien

Le mari de Delphine Jubillar n'avait jusque-là jamais été formellement mis en cause. Cédric Jubillar avait été entendu fin avril en "qualité de partie civile", donc de victime, par les juges. Il avait participé fin décembre à une battue citoyenne réunissant un millier de personnes puis de nouveau samedi à Albi à une marche blanche réunissant 80 proches et collègues en honneur de la jeune femme.

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles