Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 346,15
    +35,38 (+0,48 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 418,51
    +36,04 (+0,82 %)
     
  • Dow Jones

    36 245,50
    +294,61 (+0,82 %)
     
  • EUR/USD

    1,0885
    -0,0008 (-0,08 %)
     
  • Gold future

    2 091,70
    +34,50 (+1,68 %)
     
  • Bitcoin EUR

    36 444,60
    +768,80 (+2,15 %)
     
  • CMC Crypto 200

    802,76
    +11,20 (+1,41 %)
     
  • Pétrole WTI

    74,38
    -1,58 (-2,08 %)
     
  • DAX

    16 397,52
    +182,09 (+1,12 %)
     
  • FTSE 100

    7 529,35
    +75,60 (+1,01 %)
     
  • Nasdaq

    14 305,03
    +78,81 (+0,55 %)
     
  • S&P 500

    4 594,63
    +26,83 (+0,59 %)
     
  • Nikkei 225

    33 431,51
    -55,38 (-0,17 %)
     
  • HANG SENG

    16 830,30
    -212,58 (-1,25 %)
     
  • GBP/USD

    1,2714
    +0,0086 (+0,68 %)
     

Disney : après trois trimestres consécutifs de pertes d'abonnés, Disney+ reprend des couleurs

Adobe Stock

Disney+ a rebondi cet été avec 7 millions d'abonnés supplémentaires depuis fin juin, et le géant du divertissement parie sur des contenus de meilleure qualité et des réductions de coûts pour rendre son activité de streaming rentable. Après trois trimestres consécutifs de pertes d'abonnés, Disney+ a rassuré les investisseurs avec ces gains supérieurs aux attentes. Elle compte désormais 112,6 millions d'abonnés, sans compter la version indienne du service - principale responsable du déclin - d'après le communiqué de résultats trimestriels du groupe californien publié mercredi. Les trois plateformes de streaming du groupe (Disney+, ESPN+ et Hulu) ont en outre largement réduit leurs pertes opérationnelles sur un an, à 420 millions de dollars pour la période de juillet à septembre, au lieu de 1,47 milliard à l'été 2022.

Bob Iger, le patron de la société, a assuré mercredi que «transformer le streaming en moteur de croissance rentable» est sa priorité, lors d'une conférence aux analystes. L'année dernière, l'entreprise avait assuré que Disney+ parviendrait à la rentabilité en 2024. Le dirigeant s'est félicité des «efforts» réalisés par Disney en termes de restructuration et d'efficacité. «Nous sommes sur la bonne voie pour réaliser environ 7,5 milliards de dollars de réductions de coûts, soit 2 milliards de plus que prévu», a-t-il indiqué.

Le royaume enchanté a en effet supprimé 8 000 postes. La grève historique à Hollywood, qui a paralysé la production pendant des mois, a aussi permis (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Viande de qualité, prix doux... la nouvelle recette de Courtepaille pour se relancer
Arnaud Lagardère prend la tête de sa filiale Hachette Livre
Veolia porté par le dynamisme des marchés de l’eau et de la décarbonation, la dette réduite
Pourquoi Tony Parker est-il de retour à l’Olympique Lyonnais ?
Ils accueillent des personnes précaires dans leur bureau en dehors des heures de travail