La bourse ferme dans 1 h 14 min
  • CAC 40

    6 714,26
    +45,29 (+0,68 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 958,30
    +23,86 (+0,61 %)
     
  • Dow Jones

    33 665,18
    -187,35 (-0,55 %)
     
  • EUR/USD

    1,0359
    +0,0025 (+0,24 %)
     
  • Gold future

    1 766,00
    +2,30 (+0,13 %)
     
  • BTC-EUR

    16 265,63
    +330,96 (+2,08 %)
     
  • CMC Crypto 200

    399,96
    -0,73 (-0,18 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,54
    +2,34 (+2,99 %)
     
  • DAX

    14 375,48
    +20,03 (+0,14 %)
     
  • FTSE 100

    7 582,98
    +70,98 (+0,94 %)
     
  • Nasdaq

    11 020,56
    +36,78 (+0,33 %)
     
  • S&P 500

    3 949,02
    -8,61 (-0,22 %)
     
  • Nikkei 225

    27 968,99
    -58,85 (-0,21 %)
     
  • HANG SENG

    18 597,23
    +392,55 (+2,16 %)
     
  • GBP/USD

    1,1960
    +0,0010 (+0,09 %)
     

La discrète montée en puissance de la franchise inquiète les employés de Carrefour

KONRAD K./SIPA

Pour trouver 4 milliards d'euros d'économies en quatre ans, Carrefour compte accélérer sa politique de désengagement de la gestion de ses grandes surfaces, en les confiant à des gérants indépendants. Les salariés des magasins basculant en franchise s'inquiètent des conséquences sur leur rémunération.

L’hypermarché Carrefour de Tarnos, à quelques kilomètres de Bayonne (Pyrénées Atlantiques), dégage environ 1,3 million d’euros de résultat d'exploitation par an. Une solide rentabilité pour ce magasin de 5300 mètres carrés. Et pourtant, l'an prochain, Carrefour a décidé de basculer cet hypermarché aux 170 salariés sous le régime de la franchise, En clair, le groupe Carrefour confie les clés du fonds de commerce à un entrepreneur, qui va lui louer les murs, acheter ses produits auprès de sa centrale d'achat et lui payer une cotisation pour les frais de marque, publicité, siège, etc. “Celui-ci va exploiter l’activité à ses risques et périls, éclaire Sarah Andjechaïri-Tribillac, maître de conférences en droit privé à l’université de Perpignan, spécialiste des baux commerciaux. Le chiffre d’affaires et le bénéfice qu’il va réaliser seront les siens. En contrepartie, le propriétaire du fonds de commerce, ici Carrefour, facture une redevance fixe mensuelle.” L'enseigne applique déjà ce modèle pour son réseau de supérettes de proximité, qui sont en location-gérance (les deux systèmes sont proches, avec un cahier des charges à respecter un peu plus strict pour la franchise, plus d'autonomie pour la location-gérance).

L’annonce à Tarnos a jeté un froid, allant à l'encontre du discours bien rodé de la direction de Carrefour assurant que le passage en franchise ou location-gérance d’hypermarchés était réservé au sauvetage de magasins en difficulté. “C’est vraiment un coup de massue, explique Sylvain Macé, délégué syndical CFDT. Ca veut dire qu’il n’y a plus de tabou, tout est possible.” Une lecture réfutée par le groupe, qui souligne que le cas de Tarnos est exceptionnel, lié à des enjeux immobiliers, sans rentrer dans le détail.

Lire aussiGrèves, blocages et référés : en pleine inflation, le ton monte autour des salaires à Carrefour

Le PDG Alexandre Bompard, lors du dévoilement de son plan stratégique le 8 novembre, a d’ailleurs garanti qu’en 2026, plus de la moitié des hyper[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi