Marchés français ouverture 3 h 25 min
  • Dow Jones

    34 168,09
    -129,61 (-0,38 %)
     
  • Nasdaq

    13 542,12
    +2,82 (+0,02 %)
     
  • Nikkei 225

    26 189,12
    -822,21 (-3,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,1230
    -0,0015 (-0,13 %)
     
  • HANG SENG

    23 664,80
    -625,10 (-2,57 %)
     
  • BTC-EUR

    31 911,58
    -1 573,65 (-4,70 %)
     
  • CMC Crypto 200

    815,18
    -40,64 (-4,75 %)
     
  • S&P 500

    4 349,93
    -6,52 (-0,15 %)
     

Le discount... un secteur qui a la cote

·2 min de lecture

Le futur rachat de Maxi Bazar par les Zouari met en lumière un secteur porteur.

C'est une enseigne peu connue, désormais sous les projecteurs: Maxi Bazar. Le 6 décembre, LSA a révélé que le couple Zouari, principal franchisé du groupe Casino et propriétaire de 49% de Picard, s'apprête à rafler ce discounter spécialiste du bazar et de la décoration, qui compte 90 magasins en France et en Suisse, pour un chiffre d'affaires d'environ 200 millions d'euros.

Ce rachat n'a rien de surprenant. L'an dernier, Moez-Alexandre Zouari confiait à Challenges vouloir "créer le Tesla de la grande distribution" , articulé autour de la proximité, du surgelé et… des nouvelles tendances de consommation.

Les enseignes de bazar et de déstockage ont le vent en poupe. Ce marché "a été porté par des ouvertures de magasins incroyables, qui pèsent environ 7 points sur leur croissance de 10 à 12%" , note Frédéric Fessart, associé chez EY-Parthenon. Selon Xerfi, le parc des principales enseignes a ainsi plus que doublé depuis 2012, à l'image du néerlandais Action qui, au bout de six ans de présence, affiche plus de 600 points de vente! En face, les Français applaudissent. Les confinements successifs leur ont donné envie d'équiper leur logement. Mais ils sont nombreux à avoir un budget très contraint. "Nous recensons 32% de foyers vulnérables, en recherche de prix par nécessité et non par appât du gain , prévient Frédéric Valette, directeur du département Retail à Kantar Worldpanel. Ce n'est plus une niche."

De là à conclure que les Hema, Normal et Gifi ne plaisent pas aux riches? Non! Action a dépoussiéré le discount non alimentaire, comme Lidl l'a fait dans l'alimentaire. "Le shopping économique jouit d'une meilleure acceptabilité sociale , estime Frédéric Fessart. Ces enseignes arrivent à remplir leurs magasins avec des produits sympas, pas chers. Grâce à leurs propres centrales d'achats ou aux très bons grossistes français et hollandais, elles arrivent à trouver ou concevoir des articles moins basiques qu'en hyper." Les Zouari devront toutefois se retrousser les manches.

[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles