Marchés français ouverture 7 h 11 min
  • Dow Jones

    33 919,84
    -50,63 (-0,15 %)
     
  • Nasdaq

    14 746,40
    +32,49 (+0,22 %)
     
  • Nikkei 225

    29 839,71
    -660,34 (-2,17 %)
     
  • EUR/USD

    1,1730
    0,0000 (-0,00 %)
     
  • HANG SENG

    24 221,54
    +122,40 (+0,51 %)
     
  • BTC-EUR

    34 606,85
    -2 161,88 (-5,88 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 016,33
    -47,52 (-4,47 %)
     
  • S&P 500

    4 354,19
    -3,54 (-0,08 %)
     

Des dirigeants du fonds star Renaissance Technologies vont payer des arriérés d’impôts faramineux

·1 min de lecture

Des dirigeants du fonds spéculatif Renaissance Technologies vont personnellement payer environ 7 milliards de dollars d'arriérés d'impôts et de pénalités au fisc américain pour solder un vieux litige, qui devient ainsi l'un des plus gros règlements fiscaux jamais négociés, rapporte jeudi 2 septembre le Wall Street Journal. Le fondateur de la société, James Simons, va, par ailleurs, payer 670 millions de dollars supplémentaires, a écrit Renaissance Technologies dans une lettre aux investisseurs consultée par le quotidien économique.

Le litige est lié à des transactions effectuées via le fonds du groupe Medallion entre 2005 et 2015 et à la façon dont elles ont été enregistrées auprès des services fiscaux américains (IRS) : ils reprochaient à Renaissance Technologies d'avoir déclaré des plus-values de court terme en plus-values de long terme, moins lourdement imposées. La société, réputée pour ses stratégies d'investissement reposant sur des modèles informatiques complexes capables de digérer de grandes quantités d'informations, souligne dans la lettre avoir négocié "pendant plusieurs années" avec l'administration pour défendre la "justesse" des déclarations de Medallion au fisc.

>> Achetez et vendez vos placements (actions, cryptomonnaies, or…) au bon moment grâce à Momentum, la newsletter de Capital sur l’analyse technique

Mais le conseil d'administration a finalement conclu que l'accord noué avec l'IRS permettait d'éviter de risquer une issue encore pire. Sept membres du conseil (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Au Salvador, près de 70% de la population est opposée à la légalisation du bitcoin
Le Nasdaq face au risque d’une envolée de la volatilité : le conseil Bourse du jour
JPMorgan paie 25 millions d'euros d'amende et évite un procès dans l'affaire de fraude fiscale d'ex-dirigeants de Wendel
Le Medef demande l'arrêt du pass sanitaire pour les centres commerciaux, face à la baisse du chiffre d'affaires
CAC 40 : des marchés attentistes

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles