La bourse ferme dans 5 h 58 min
  • CAC 40

    6 222,50
    -130,44 (-2,05 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 606,07
    -84,67 (-2,29 %)
     
  • Dow Jones

    31 490,07
    -1 164,52 (-3,57 %)
     
  • EUR/USD

    1,0492
    +0,0026 (+0,25 %)
     
  • Gold future

    1 822,90
    +7,00 (+0,39 %)
     
  • BTC-EUR

    27 569,76
    -1 071,89 (-3,74 %)
     
  • CMC Crypto 200

    643,11
    -27,57 (-4,11 %)
     
  • Pétrole WTI

    107,42
    -2,17 (-1,98 %)
     
  • DAX

    13 722,93
    -284,83 (-2,03 %)
     
  • FTSE 100

    7 259,84
    -178,25 (-2,40 %)
     
  • Nasdaq

    11 418,15
    -566,37 (-4,73 %)
     
  • S&P 500

    3 923,68
    -165,17 (-4,04 %)
     
  • Nikkei 225

    26 402,84
    -508,36 (-1,89 %)
     
  • HANG SENG

    20 120,68
    -523,60 (-2,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,2372
    +0,0030 (+0,24 %)
     

Pourquoi la directrice générale de Nexity aurait refusé le poste de Première ministre

RENCONTRE - Approchée pour devenir Première ministre, Véronique Bédague, à la tête du promoteur immobilier Nexity, aurait décliné l'offre. Cette "guerrière" prône un ministère de la Ville de demain et sillonne la France, entre intérêt général et bénéfice des actionnaires. Rencontre.

Un article , le 29 avril dernier, l'a brusquement mise en lumière. La directrice générale de Nexity, Véronique Bédague, presque inconnue au bataillon, aurait été "approchée" pour . Plus sidérant encore, selon Le Canard enchaîné, elle aurait "décliné l'offre". Le rendez-vous à déjeuner dans une brasserie à deux pas de la rédaction de Challenges a en tout cas été confirmé. On retrouve donc Véronique Bédague ce 5 mai autour d'une fondue de Saint-Jacques avec un verre de blanc. Autant attaquer tout de suite.

"Un vrai sacrifice"

Selon la formule consacrée, elle ne confirme ni n'infirme l'information de nos confrères. Mais il est certain qu', maison qu'elle connaît bien, pour avoir dirigé le cabinet de Manuel Valls d'avril 2014 à décembre 2016. Première clé livrée par l'épouse et mère de famille: "J'ai beaucoup donné, c'était un vrai sacrifice." Ensuite, il y a la surexposition: "Je ne suis pas une femme publique, je n'aime pas ça." Bref, contrairement à ce qu'affirmait récemment Ségolène Royal, Matignon peut se refuser. Au sein de Nexity, cet épisode a "secoué en interne", et la patronne opérationnelle du premier promoteur immobilier français a envoyé un message clair et net à ses troupes pour calmer les esprits: "Je suis à Nexity et j'y reste comme directrice générale."

La volubile énarque, qui ne renie pas le qualificatif de "guerrière" dont l'avait jadis affublée Bertrand Delanoë -elle dirigeait alors les finances de Paris-, a l'intention de se battre pour la "boîte extraordinaire" qu'elle ne dirige que depuis mars 2021. Elle a fait la connaissance de son charismatique fondateur, Alain Dinin, alors qu'elle se préparait à faire ses cartons à Matignon. "C'était en novembre 2017, il pleuvait à verse, je voyais beaucoup de patrons du privé, avec lui je suis resté deux heures et demie." Elle s'accorde une semaine aux Maldives en famille, et dans le taxi, de retour de l'aéroport, Alain Dinin la relance et lui réclame une réponse. La quinquagénaire devient secrétaire généra[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles