La bourse ferme dans 7 h 50 min
  • CAC 40

    5 550,58
    -8,99 (-0,16 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 605,82
    +3,41 (+0,09 %)
     
  • Dow Jones

    30 996,98
    -179,02 (-0,57 %)
     
  • EUR/USD

    1,2180
    +0,0006 (+0,05 %)
     
  • Gold future

    1 850,80
    -5,40 (-0,29 %)
     
  • BTC-EUR

    27 357,14
    -132,58 (-0,48 %)
     
  • CMC Crypto 200

    675,18
    -1,72 (-0,25 %)
     
  • Pétrole WTI

    52,64
    +0,37 (+0,71 %)
     
  • DAX

    13 879,26
    +5,29 (+0,04 %)
     
  • FTSE 100

    6 681,27
    -13,80 (-0,21 %)
     
  • Nasdaq

    13 543,06
    0,00 (0,00 %)
     
  • S&P 500

    3 841,47
    -11,60 (-0,30 %)
     
  • Nikkei 225

    28 822,29
    +190,84 (+0,67 %)
     
  • HANG SENG

    30 159,01
    +711,16 (+2,41 %)
     
  • GBP/USD

    1,3707
    +0,0023 (+0,17 %)
     

Diego ou la belle mort

SO FOOT
·1 min de lecture

La vie d'un homme ne se laisse pas ramener facilement en arrière. Une fois la barrière franchie, même Jorge Valdano peut perdre de sa retenue. Quand mercredi soir, il évoque la mort de son ancien capitaine en direct à la télévision espagnole, le sol s'ouvre : "Oui, cette nouvelle m'a bouleversé." Le ton est posé, comme à son habitude. Mais les yeux sont humides. Relance de la journaliste : "Vous devez avoir énormément de souvenirs avec lui." Effectivement, Jorge a passé toute sa carrière internationale en compagnie du héros disparu. Deux personnalités opposées, mais une épopée 1986 commune. L'un était un habitué des larmes et des hyperboles. L'autre un amateur fervent de la litote et de la pudeur. L'un n'a pas marqué en finale, l'autre si. "Effectivement, beaucoup des souvenirs que j'ai avec Diego me venaient toujours accompagnés d'un sourire, mais aujourd'hui..." Silence. Jorge soupire. La peine est… Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com