La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 762,34
    +85,47 (+1,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 318,20
    +39,16 (+1,19 %)
     
  • Dow Jones

    28 725,51
    -500,10 (-1,71 %)
     
  • EUR/USD

    0,9801
    -0,0018 (-0,19 %)
     
  • Gold future

    1 668,30
    -0,30 (-0,02 %)
     
  • BTC-EUR

    19 538,64
    -328,17 (-1,65 %)
     
  • CMC Crypto 200

    443,49
    +0,06 (+0,01 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,74
    -1,49 (-1,83 %)
     
  • DAX

    12 114,36
    +138,81 (+1,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 893,81
    +12,22 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    10 575,62
    -161,89 (-1,51 %)
     
  • S&P 500

    3 585,62
    -54,85 (-1,51 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,84 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,96 (+0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,1166
    +0,0043 (+0,38 %)
     

Didier Raoult : le gouvernement saisit la justice pour des "manquements graves" à l'IHU de Marseille

Aurelien Meunier / Contributeur / Getty Images

Nouveau coup dur pour l'IHU de Marseille. Un rapport administratif définitif, publié ce lundi 5 septembre, "met en lumière des dysfonctionnements graves" de l'établissement lorsqu'il était sous la direction du Professeur Didier Raoult. "Plusieurs éléments" sont "susceptibles de constituer des délits ou des manquements graves à la réglementation en matière de santé ou de recherche", déclarent les ministres François Braun et Sylvie Retailleau dans un communiqué commun. Ils précisent avoir saisi le procureur de la République de Marseille.

À la lumière de ce document accablant, les ministres pointent "certaines pratiques médicales et scientifiques inappropriées répandues" au sein de l'Institut hospitalo-universitaire Méditerranée infection (IHU-MI) créé en 2011, et dirigé par Didier Raoult jusqu'à la fin août. Sont pointées des pratiques "ne respectant pas la réglementation et pouvant générer un risque sanitaire pour les patients, notamment au cours des protocoles de recherche", des "dérives dans les pratiques de management, pouvant générer harcèlement et mal-être au travail", des "dérives dans la gouvernance, qui ne respecte pas strictement les règles encadrant les fondations de coopération scientifique", précise le communiqué. Une dégradation progressive de la situation financière de l'établissement est aussi mentionnée.

Le rapport définitif de l'Inspection générale des affaires sociales (Igas) et de son homologue pour l'enseignement supérieur et la recherche (IGESR) couvre un champ (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Le rendement de votre PEL menacé, le gouvernement prêt à limiter la hausse de la taxe foncière… Le flash éco du jour
Strasbourg : les habitants d’un quartier en colère, leur facture d’énergie bondit de 152 %
Covid-19 : voici pourquoi la HAS ne se prononcera pas avant mi-septembre sur les vaccins contre Omicron
Cabinets de conseil : l'Elysée tarde à faire preuve de transparence
La Poste : 2.500 habitants privés de courrier à cause de l'insécurité