La bourse est fermée
  • Dow Jones

    32 832,54
    +29,07 (+0,09 %)
     
  • Nasdaq

    12 644,46
    -13,10 (-0,10 %)
     
  • Nikkei 225

    28 249,24
    +73,37 (+0,26 %)
     
  • EUR/USD

    1,0197
    +0,0009 (+0,09 %)
     
  • HANG SENG

    20 045,77
    -156,17 (-0,77 %)
     
  • BTC-EUR

    23 386,88
    +370,19 (+1,61 %)
     
  • CMC Crypto 200

    559,83
    +16,96 (+3,12 %)
     
  • S&P 500

    4 140,06
    -5,13 (-0,12 %)
     

Didier Baichère, député LREM menacé de mort pour la 3e fois en un mois

Menacé de mort pour la 3e fois en un mois, ce député LREM porte plainte (photo d'illustration de l'Assemblée Nationale en avril 2021) (Photo: via Associated Press)
Menacé de mort pour la 3e fois en un mois, ce député LREM porte plainte (photo d'illustration de l'Assemblée Nationale en avril 2021) (Photo: via Associated Press)

MENACES - Il ne se laissera pas intimider. Le député Didier Baichère (LREM) a été menacé de mort plusieurs fois au cours des dernières semaines par des antivax et des opposants aux mesures sanitaires. Mercredi, pour la troisième fois en un mois, il a reçu un violent message sur sa boîte mail qui le pousse à porter plainte.

Selon le député de la première circonscription des Yvelines à Versailles, interrogé par Le Parisien, l’auteur de la lettre a évoqué les mesures sanitaires du gouvernement et menacé l’élu de décapitation.

“Moi, je porte plainte systématiquement. Tous les députés sont dans la même situation depuis ces dernières semaines. Nous sommes nombreux à subir ces attaques. C’est à peu près trois par jour. Ce sont toujours les mêmes adresses anonymes, qui nous harcèlent”, dénonce Didier Baichère. D’après une source citée par le quotidien, “le courriel provient d’une plate-forme qui propose aux internautes d’envoyer des messages anonymes”.

Une enquête préliminaire ouverte

Afin de recevoir moins de ces courriers indésirables, Didier Baichère a fermé son formulaire de contact à destination de ses administrés sur son site Internet. Ses cyber-harceleurs “envoient désormais directement des messages sur ma boîte mail, c’est plus facile à tracer”, note-t-il, même si “cela ne les effraie visiblement pas”.

Le député, qui a déjà vu sa permanence dégradée lors des mouvements des gilets jaunes en 2019, dit ne pas être “apeuré”, mais il “regrette que les gens soient entraînés dans une sorte de mouvement de libération de la parole et ne [fassent] plus la différence entre les réseaux sociaux et la vraie vie, en pensant qu’ils peuvent tout y dire et tout y faire. Ce qui est important, c’est de ne pas laisser passer dès qu’il y a une menace d’attaque physique”, selon l’élu.

Face à l’afflux de plaintes de ce genre dans plusieurs départements d’Île-de-France, le procureur de Versailles s’est dessaisi du dossier au profit de la section du parquet de Paris dédiée à la lutte contre la cybercriminalité, toujours selon Le Parisien. Une enquête préliminaire a été ouverte.

À voir également sur Le HuffPost: Après la primaire LR, Ciotti rallie Pécresse

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles