La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 600,66
    +54,17 (+0,83 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 126,70
    +30,63 (+0,75 %)
     
  • Dow Jones

    34 479,60
    +13,36 (+0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,2107
    -0,0071 (-0,58 %)
     
  • Gold future

    1 879,50
    -16,90 (-0,89 %)
     
  • BTC-EUR

    29 635,10
    -25,76 (-0,09 %)
     
  • CMC Crypto 200

    924,19
    -17,62 (-1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    70,78
    +0,49 (+0,70 %)
     
  • DAX

    15 693,27
    +122,05 (+0,78 %)
     
  • FTSE 100

    7 134,06
    +45,88 (+0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 069,42
    +49,09 (+0,35 %)
     
  • S&P 500

    4 247,44
    +8,26 (+0,19 %)
     
  • Nikkei 225

    28 948,73
    -9,83 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    28 842,13
    +103,25 (+0,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,4117
    -0,0060 (-0,42 %)
     

Didier, si tu nous écoutes, prends Benjamin André

·1 min de lecture

Dans l'ombre, son endroit préféré, Benjamin André ne peut plus se cacher. Après un quinquennat au Stade rennais, où il a contribué à écrire l'une des plus belles pages de l'histoire rouge et noir, le joueur de 30 ans s'est imposé comme le taulier d'un LOSC au sommet depuis près de deux saisons, et pourrait, dans quelques jours, ajouter une nouvelle ligne à son palmarès, celle de champion de France. Le milieu de terrain n'est pourtant pas du genre à se faire remarquer depuis le début d'une carrière qui l'aura vu jurer fidélité à trois clubs seulement (Ajaccio, Rennes, Lille) après avoir fait ses gammes pendant dix ans du côté de Saint-Raphaël, à une cinquantaine de kilomètres de son Nice natal. Résultat, André pèse plus de 300 matchs dans l'élite, où il fait étalage de son talent (oui, son talent) depuis quasiment une décennie maintenant. Si le Dogue est malheureusement tombé à une époque où les attaquants et les notes du jeu FIFA font…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com