La bourse ferme dans 3 h 5 min
  • CAC 40

    6 198,31
    +33,20 (+0,54 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 964,36
    +23,90 (+0,61 %)
     
  • Dow Jones

    33 821,30
    -256,33 (-0,75 %)
     
  • EUR/USD

    1,2015
    -0,0026 (-0,22 %)
     
  • Gold future

    1 783,50
    +5,10 (+0,29 %)
     
  • BTC-EUR

    45 833,45
    -1 058,18 (-2,26 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 262,39
    +27,98 (+2,27 %)
     
  • Pétrole WTI

    61,21
    -1,46 (-2,33 %)
     
  • DAX

    15 127,30
    -2,21 (-0,01 %)
     
  • FTSE 100

    6 880,19
    +20,32 (+0,30 %)
     
  • Nasdaq

    13 786,27
    -128,50 (-0,92 %)
     
  • S&P 500

    4 134,94
    -28,32 (-0,68 %)
     
  • Nikkei 225

    28 508,55
    -591,83 (-2,03 %)
     
  • HANG SENG

    28 621,92
    -513,81 (-1,76 %)
     
  • GBP/USD

    1,3924
    -0,0013 (-0,10 %)
     

Le diamant préféré de la reine Elizabeth II au cœur d’une sombre affaire en Tanzanie

·2 min de lecture

L’entreprise Petra Diamonds fait partie des plus grands producteurs de diamants, grâce à cinq mines parmi les plus productives au monde. Parmi ses propriétés, on trouve notamment la mine Williamson, en Tanzanie. C’est de là que vient un diamant rose, d’une grande pureté, de 54 carats qui a été offert en 1947 lors de son mariage à celle qui allait devenir la reine Elizabeth II. Selon The Guardian, vendredi 5 mars, la mine se trouve désormais au cœur d’une polémique en raison d’accusations de maltraitance.

Ce sont des employés qui assurent avoir été témoins ou victimes d’attaques par des gardes de sécurité entre les mois de novembre 2020 et janvier 2021. L’organisation caritative RAID (Rights and Accountability in Development) annonce de son côté avoir trouvé des preuves de "10 morts et 50 attaques" liées au personnel de sécurité de la mine depuis son rachat en 2009. Au mois de septembre 2020, souligne Courrier International, une autre action en justice avait déjà été lancée contre Petra Diamonds devant le tribunal de grande instance de Londres. Un cabinet britannique représentait alors 35 ressortissants tanzaniens affirmant qu’eux ou un de leurs proches avaient été battus ou tués par le personnel de sécurité.

>> A lire aussi - Une bague en diamants exceptionnelle fait son entrée au Guinness Book

L’entreprise affirme prendre les accusations "très au sérieux" et a lancé plusieurs enquêtes, au mois de septembre, puis au mois de novembre. L’entreprise qui assure vendre des "diamants éthiques" a souligné avoir dispensé une formation en respect des droits de l’homme au personnel qui travaille sur le site. A l’heure actuelle, le chef de la sécurité de la mine a été suspendu par l’entreprise dans le cadre de l’enquête. Dans le détail, Petra Diamonds a recensé 79 "incursions" sur le site entre novembre 2020 et janvier 2021.

>> A lire aussi - Le faramineux montant atteint aux enchères par un diamant rose

Dans un communiqué relayé par le média britannique, l’entreprise qui est (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Le n°1 russe de la distribution lance le paiement par reconnaissance faciale
Maisons du Monde bascule dans le rouge, plombé par les confinements
OVHcloud (OVH) victime d’un incendie en Alsace
Rallye (Casino) en passe de vendre Go Sport pour… un euro
Eau, tests Covid-19… comment cet homme est devenu le plus riche de Chine